NOUVELLES
22/04/2015 10:05 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

Russie : six groupes et partis rejoignent la coalition formée par l'opposant Navalny

Six groupes et partis d'opposition russes ont rejoint la coalition formée par le parti RPR-Parnas, dirigé jusqu'à son assassinat par Boris Nemtsov, et par le parti de l'opposant numéro un au Kremlin Alexeï Navalny, a annoncé mercredi ce dernier.

"On a décidé d'éliminer les broutilles qui divisaient jusqu'à présent le camp de l'opposition", s'est réjoui M. Navalny au cours d'une conférence de presse, annonçant que le mouvement Open Russia, dirigé par l'ex-oligarque Mikhaïl Khodorkovski, et cinq autres petits partis d'opposition avaient rejoint la Coalition démocratique.

Celle-ci a été créée samedi par l'alliance des deux principaux partis d'opposition russes, RPR-Parnas et le parti du Progrès de M. Navalny.

Ces partis ont pour objectif de présenter une liste unie aux élections locales de Novossibirsk (Sibérie), Kostroma (nord-est de Moscou) et Kalouga (sud de Moscou), prévues pour septembre 2015, ont annoncé leurs dirigeants mercredi.

Marginalisés dans la vie politique par l'omniprésence du parti au pouvoir, Russie unie, ces partis d'opposition russes sont absents du Parlement et ne contrôlent aucune grande ville ou région de Russie.

"Bien sûr, il y a des risques : on peut très bien nous empêcher de nous enregistrer sur la liste des candidats. Forcément, notre initiative fait des mécontents", a admis M. Navalny, qui s'exprimait en compagnie de trois dirigeants des partis rejoignant la coalition.

"Pourquoi les routes de Kostroma ressemblent-elles à celles de (la république séparatiste autoproclamée de l'est de l'Ukraine) de Lougansk ? Ce sont des questions que se posent les habitants et le pouvoir leur répond toujours +La Crimée est à nous+", a-t-il lancé, faisant allusion au slogan martelé par le Kremlin depuis le rattachement à la Russie de cette péninsule ukrainienne en mars 2014.

"L'objectif est de prouver que la Russie peut être gouvernée comme un Etat européen normal", a expliqué M. Navalny. "On sait que ce ne sera pas simple, on sait qu'ils feront tout pour nous en empêcher (...) mais on y va avec l'objectif de gagner".

La mort de Boris Nemtsov, assassiné par balle le 27 février à quelques pas du Kremlin, "nous a donné un vrai coup de fouet", a-t-il expliqué. "S'il avait toujours été vivant, je suis certain qu'il aurait rejoint le parti".

Avocat et blogueur charismatique, Alexeï Navalny, 38 ans, est notamment connu pour sa dénonciation de la corruption des élites en Russie.

Accusé par les médias favorables au Kremlin d'être soutenu par l'Occident pour provoquer un changement de régime en Russie, il a été condamné en décembre à trois ans et demi de camp de travail avec sursis pour des détournements de fonds et a passé plusieurs mois assigné à résidence.

all/tbm/bds