NOUVELLES
22/04/2015 07:08 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

Pakistan: le PM et le chef de l'armée jeudi à Ryad pour discuter du Yémen

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif et le chef de la puissante armée Raheel Sharif se rendront jeudi en Arabie saoudite pour discuter de la situation au Yémen, ont annoncé mercredi les autorités au terme d'une réunion d'urgence à Islamabad sur cette crise.

Le Pakistan, pays doté d'une des plus importantes armées du monde musulman, avait refusé de se joindre à la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite contre les rebelles chiites Houthis, invitant plutôt les parties à trouver une solution politique au conflit yéménite.

Et les autorités pakistanaises ont loué l'annonce la veille par Ryad de la fin des bombardements aériens, même si les raids se poursuivaient mercredi contre des rebelles au Yémen.

"Le Premier ministre salue l'annonce de l'Arabie saoudite de suspendre ses bombardements aériens au Yémen et d'entrer dans la phase du dialogue politique", a souligné dans un communiqué le bureau de Nawaz Sharif à l'issue d'une réunion avec des ténors du gouvernement et de l'armée.

Le Premier ministre, le chef de l'armée, le ministre de la défense Khawaja Asif et le numéro deux de la diplomatie pakistanaise Aizaz Ahmed Chaudhry se rendront jeudi pour une visite d'un jour en Arabie saoudite afin de discuter de la crise yéménite, ont précisé les autorités.

Depuis le début de la crise au Yémen, le Pakistan tente de ménager son allié saoudien, qui lui fournit une précieuse aide économique et du pétrole au rabais, et son voisin iranien, qui soutient la rébellion des Houthis.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité le 10 avril, les parlementaires pakistanais avaient ainsi appelé à défendre l'intégrité du territoire saoudien si celui-ci était menacé par la crise yéménite, tout en demandant au gouvernement de jouer un rôle de médiation dans ce conflit.

gl/ros