NOUVELLES
22/04/2015 06:23 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

Nucléaire civil: nouvel accord de coopération entre Séoul et Washington

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont conclu mercredi un nouvel accord de coopération en matière de nucléaire civil qui n'autorise toutefois pas Séoul à retraiter comme il le souhaite le combustible usé.

La Corée du Sud s'est cependant félicitée de l'accord, qui remplace un texte de 1974, expliquant qu'il servira de base à l'amélioration de la gestion du combustible usagé et facilitera les exportations sud-coréennes.

Le pacte a été conclu après quatre ans et demi de négociations serrées.

Le principal point de blocage était le souhait de Séoul de développer ses capacités en matière d'enrichissement d'uranium et de retraitement de combustible usé.

La Corée du Sud dit que ses capacités de stockage du combustible usé auront atteint leurs limites en 2016.

Washington s'oppose traditionnellement au développement de ce type d'installations car elles peuvent servir à produire du combustible nucléaire de qualité militaire.

Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères n'a pas fourni beaucoup de précisions sur le contenu de l'accord mais a suggéré, en évoquant dans un communiqué la possibilité de "recherches" futures sur le retraitement, que la porte restait ouverte en la matière.

De son côté, les Etats-Unis ont déclaré que l'accord réaffirmait "l'engagement des deux pays" à faire de la "non prolifération la pierre angulaire de leur coopération nucléaire".

La Corée du Sud est un proche allié de Washington et les analystes disent que les réserves américaines ne viennent pas tant d'une éventuelle méfiance quant aux intentions de Séoul mais de l'impact qu'un tel feu vert aurait sur les négociations avec d'autres pays. Washington redoute également l'effet qu'un tel accord aurait sur les efforts pour faire renoncer la Corée du Nord à son programme nucléaire.

La Corée du Sud est le cinquième consommateur d'énergie nucléaire du monde. Elle dépend pour 30% environ de ses besoins annuels en énergie de 23 réacteurs nucléaires.

lim/gh/ev/at