DIVERTISSEMENT
22/04/2015 02:22 EDT | Actualisé 23/04/2015 09:48 EDT

Marc Cassivi et Rebecca Makonnen animeront «Esprit critique» à ARTV (VIDÉO)

Rebecca Makonnen et Marc Cassivi animeront le magazine culturel #EspritCritique dès l'hiver 2016.

Posted by ICI ARTV on 22 avril 2015

Les observateurs de la télévision québécoise le déploraient depuis longtemps : la critique culturelle avait complètement été évincée du petit écran d’ici depuis quelques années. Dominique Chaloult, lorsqu’elle était directrice du secteur des variétés de Radio-Canada, avait tenté de propulser trois concepts du genre, qui avaient tous été des échecs. Et, depuis, rares sont ceux qui ont osé se mouiller.

C’est donc une puissante vague d’enthousiasme qui a accueilli la nouvelle, sur les réseaux sociaux, mercredi, de l’entrée en ondes, à l’hiver 2016, du magazine Esprit critique, que piloteront en duo Marc Cassivi et Rebecca Makonnen. Au départ, on avait songé intituler l’émission La belle et le bête, histoire de faire honneur aux opinions très tranchantes de Cassivi, chroniqueur à La Presse depuis 15 ans et journaliste au même quotidien depuis 22 ans, qui s’est aussi prononcé pendant cinq ans à la table de C’est juste de la TV. Rebecca Makonnen, de son côté, a bourlingué d’une vitrine culturelle à l’autre depuis sa «graduation» de MusiquePlus. C’est bien meilleur le matin, Flash, On fait tous du showbusiness et Formule Diaz figurent tous à son curriculum vitae. Elle a aussi été aux commandes de Studio 12, de 2008 à 2012.

Esprit critique, tribune hebdomadaire de 60 minutes, production de KOTV, se déploiera d’abord, à compter de janvier 2016, le jeudi, à 21h, à ARTV, avant de profiter d’une rediffusion le dimanche, à 17h, à Radio-Canada, toujours dans la stratégie «multiécrans» qu’on souhaite mettre de plus en plus de l’avant dans la grande tour du boulevard René-Lévesque, et dont bénéficieront aussi Pow Wow (le rassemblement animé par Claudine Prévost et Pierre Lapointe, dont le titre sera modifié sous peu) et Le nouveau show, le SNL «nouvelle génération».

Pas de «plogues»

On jure qu’il n’y aura pas de complaisance, mais pas non plus de condescendance dans le décor «feutré et accueillant» d’Esprit critique. Le ton exploité sera celui du sourire en coin ironique et du consommateur d’art engagé, sans qu’on ne se prenne nécessairement au sérieux.

«Je pense qu’on va droit au but avec le titre Esprit critique, a expliqué Marc Cassivi. On espère susciter des discussions autour de sujets de culture et de société, des enjeux qui touchent à la culture, mais qui dépassent les œuvres. On veut interpeller les gens, même s’ils n’ont pas vu un film, une pièce de théâtre, une émission de télévision, ou s’ils n’ont pas entendu le disque. On livrera des critiques des œuvres les plus attendues de la semaine, et une autre partie de l’émission se consacrera à des entrevues thématiques, avec des invités.»

«Il n’y aura pas de plogues! Faire réagir, c’est le mandat de l’émission», a martelé Marc Cassivi, qui prévoit qu’Esprit critique se baladera entre les champs populaires et pointus, et qu’on pourrait même y causer politique si le climat ambiant s’y prête.

Un collaborateur régulier, l’auteur, comédien et humoriste Fabien Cloutier, déjà très corrosif dans ses interventions à Radio-Canada Première et à PaparaGilles, autre concept dont le retour est assuré à ARTV, offrira un contrepoids aux points de vue de Marc et de Rebecca. Chaque édition d’Esprit critique s’articulera aussi autour d’un panel d’invités différents d’une fois à l’autre, que ce soit des artistes populaires ou des spécialistes.

«On pense qu’on est assez matures, et que les artistes le sont aussi, pour venir nous voir et confronter leurs idées aux nôtres. Fabien Cloutier va jouer ce rôle d’allier les artistes là-dedans», a spécifié Marc Cassivi.

«On a beaucoup parlé, dans les derniers mois, les dernières années, de l’absence d’espace critique dans les médias, a noté Rebecca Makonnen. On a souvent dit qu’on était beaucoup dans la complaisance. Je ne sais pas si Marc et moi sommes complémentaires, mais on est rarement sur la même longueur d’ondes. Je pense que ce sera intéressant. C’est toujours le fun de remettre Marc Cassivi à sa place (rires) Nos échanges sur Twitter sont un bon exemple de ce qu’on peut amener à la télévision.» Les deux complices planifient déjà aller voir des films et des spectacles ensemble pour préparer leur contenu.

«En ce qui a trait à la critique, je crois qu’on peut être constructif sans être complaisant», a signalé Rebecca.

Un mandat à assumer

Dominique Chaloult, directrice générale de Radio-Canada, évoque un «tandem intéressant et percutant» pour désigner l’union professionnelle de Marc Cassivi et Rebecca Makonnen. Jacinthe Brisebois, directrice de la programmation d’ARTV, parle d’un «duo d’enfer» qui, croit-elle, créera une dynamique que le public sera impatient de retrouver à toutes les semaines.

Chez les deux branches de la société d’État, tant à Radio-Canada qu’à ARTV, on est confiant qu’Esprit critique saura trouver sa niche, même si les Québécois, c’est bien connu, sont allergiques à la chicane et aux échanges musclés. On anticipe déjà les répliques instantanées des téléspectateurs sur Twitter!

«Pourquoi il n’y avait plus de magazines culturels? Parce qu’il faut l’assumer, en tant que diffuseur, a relevé Dominique Chaloult. C’est clair qu’on ne va pas chercher de grosses cotes d’écoute avec un magazine culturel. Au niveau des ventes, c’est toujours difficile. Mais, en tant que diffuseur public, on doit assumer le fait qu’une émission culturelle fait partie de notre mandat, même si elle n’obtiendra pas de grosses cotes d’écoute. Ça fait partie de mon plan stratégique, en tant que directrice de Radio-Canada, c’est important pour moi, et je ne pense pas que c’est ce qui va faire mal à la santé financière de la télévision.»

«Je pense qu’on a été frileux là-dessus, estime pour sa part Marc Cassivi. On est dans une société consensuelle, et j’ai envie que notre émission soit autre chose que du consensuel. C’est correct que ça existe, mais nous, on va apporter un autre son de cloche.»

ARTV a aussi confirmé, mercredi, que les capsules ARTV Studio seront à l’antenne pendant tout l’été 2015 avant de disparaître à l’automne. Lire, avec Claudia Larochelle, aura, en revanche, une quatrième saison en 2015-2016.