NOUVELLES
22/04/2015 08:52 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

Le pape dénonce "la dévaluation" du couple homme/femme, "chef-d'oeuvre de Dieu"

Le pape François a dénoncé mercredi la "perte" sociale que constitue "la dévaluation" du couple homme-femme, "chef-d'oeuvre de Dieu", dans une nouvelle invitation sans ambiguïté à défendre le mariage et la famille catholiques.

A l'occasion de l'audience générale hebdomadaire, le chef de l'Eglise catholique, devant 25.000 fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre, a appelé à "remettre à l'honneur le mariage et la famille".

"La dévaluation sociale de l'alliance stable et féconde" entre homme et femme est "une perte pour tous. Si nous nous ne sommes pas capables d'un sursaut de sympathie en faveur de cette alliance, capables de protéger les nouvelles générations de la défiance et de l'indifférence, nos enfants seront toujours plus déracinés", a-t-il dit.

"Dieu garde et protège avec tendresse le couple humain, son chef-d'oeuvre", a encore dit le pape.

François a également condamné mercredi la conception, courante dans de nombreuses sociétés, selon laquelle la femme est "subordonnée" à l'homme : la femme "n'est en aucun cas une créature de l'homme", n'est pas dans une position d'"infériorité". Il a fustigé "les excès humiliants des cultures patriarcales qui considèrent la femme comme étant de seconde classe".

Le pape argentin poursuivait une série de catéchèses sur la famille. Il souligne ainsi son attachement au mariage indissoluble, à quelques mois d'un synode (assemblée d'évêques) qui doit notamment aborder le délicat sujet de la place dans l'Eglise des divorcés remariés. Il semble ainsi vouloir marquer son orthodoxie doctrinale sur ces sujets, pour dissiper les malentendus sur les réformes à attendre, face aux conservateurs qui lui reprochent son ouverture.

A la précédente audience générale, François avait jugé que "la prétendue théorie du genre" semblait être "l'expression d'une frustration qui vise à effacer la différence sexuelle".

jlv/ob/bds