NOUVELLES
22/04/2015 14:19 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

La Russie et l'Argentine souhaitent élever leurs relations à un niveau inédit (Kremlin)

La Russie et l'Argentine vont signer jeudi une vingtaine d'accords visant à élever les relations entre les deux pays à un niveau inédit, dans le cadre d'une visite à Moscou de la présidente argentine Cristina Kirchner, a déclaré mercredi un conseiller du Kremlin, Iouri Ouchakov.

Le président russe Vladimir Poutine et Cristina Kirchner vont signer jeudi "une déclaration sur un partenariat stratégique global", un document visant à "élever les relations bilatérales à un nouveau niveau", a indiqué M. Ouchakov aux journalistes.

Jusqu'ici, les relations entre les deux pays portaient le caractère "d'un partenariat stratégique tout court, alors que désormais, il s'agira du partenariat stratégique global" embrassant quasiment tous les domaines, a-t-il précisé.

Il s'agit notamment de la coopération dans les domaines énergétique et nucléaire, dans la protection de l'environnement et la lutte contre le trafic de drogues, ainsi que dans les secteurs culturel et militaire, selon M. Ouchakov.

Arrivée à Moscou mardi, Mme Kirchner s'est également attachée à souligner la force des liens entre l'Argentine et la Russie, qui entretiennent des relations diplomatiques depuis 130 ans.

"Nous sommes deux pays qui, au-delà d'une longue histoire d'amitié, ont des économies complémentaires", a-t-elle déclaré, lors d'une rencontre mercredi avec des hommes d'affaires russes et argentins.

"Je vous le dis, le XXIe siècle sera défini par trois axes de développement: l'énergie (...) et il est certain que la Russie en sera un grand vecteur, l'alimentaire et les hautes technologies", a estimé Mme Kirchner.

La Russie tente de se rapprocher de l'Amérique latine et d'y augmenter son influence depuis qu'elle a mis en place un embargo sur la majorité des produits alimentaires provenant de l'Union européenne et des Etats-Unis, qui avaient adopté une série de sanctions contre Moscou en raison de la crise ukrainienne.

Cristina Kirchner, qui se bat de son côté contre la justice des Etats-Unis dans son litige l'opposant à deux fonds spéculatifs, affiche une proximité de vues avec Moscou. En octobre, elle avait ainsi participé à une visio-conférence avec M. Poutine pour saluer l'arrivée en Argentine de la chaîne pro-Kremlin Russia Today.

Mme Kirchner s'est rendue à plusieurs reprises en Russie. Sa dernière visite avait eu lieu en septembre 2013, à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), où elle avait participé au G20.

all-mp/mr