NOUVELLES
22/04/2015 00:29 EDT | Actualisé 21/06/2015 01:12 EDT

Hong Kong: le gouvernement dévoile son plan électoral sans faire de concession au camp prodémocratie

Le gouvernement de Hong Kong a dévoilé mercredi devant les députés sa feuille de route pour la prochaine élection du chef de l'exécutif sans faire de concession au camp prodémocratie, dont les représentants ont quitté le Conseil législatif en guise de protestation.

Carrie Lam, numéro deux de l'exécutif de l'ancienne colonie britannique passée dans le giron de Pékin en 1997, présentait le plan de réforme pour l'élection au suffrage universel du chef du gouvernement en 2017 devant le Conseil législatif (Legco, le Parlement local).

Mme Lam a expliqué que l'élection se ferait dans le "respect le plus strict" des règles édictées en août par Pékin.

L'Assemblée nationale populaire (ANP), chambre d'enregistrement législative du régime chinois, avait alors approuvé le principe "une voix, un vote".

Mais seuls deux ou trois candidats pourront se présenter à l'élection et ceux-ci devront avoir reçu l'aval d'un comité loyaliste, ce qui garantit, aux yeux du mouvement prodémocratie, l'élection d'un candidat inféodé à Pékin.

Pour protester contre les prérogatives du comité de sélection électorale, des dizaines de milliers de personnes étaient descendues dans la rue à l'automne et des quartiers entiers avaient été occupés avant que les autorités ne démantèlent les campements en décembre.

Carrie Lam a confirmé que les électeurs auront à choisir en 2017 entre deux ou trois candidats sélectionnés par un comité de 1.200 membres. Sa composition reflètera celle du comité pro-Pékin qui a désigné jusqu'ici le chef de l'exécutif de la région autonome, a-t-elle dit.

"Ces propositions sont faites dans le respect le plus strict de loi fondamentale (la Constitution de Hong Kong) et des décisions" des autorités chinoises, a-t-elle dit. "En même temps, elles reflètent pleinement les opinions exprimées par les différents segments de la communauté", a-t-elle assuré.

La plupart des députés prodémocratie sont alors sortis du Legco.

"Les prodémocratie condamnent fermement le gouvernement", a déclaré Alan Leong, du Parti civique. "Nous allons lancer une campagne pour nous opposer à cette proposition et demanderons au public de Hong Kong de continuer à réclamer un suffrage universel véritable", a-t-il dit.

at-lm/ev/tll