NOUVELLES
22/04/2015 06:26 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

Des centaines de mineurs réclament une hausse des salaires à Kiev

Plusieurs centaines de mineurs ukrainiens ont protesté mercredi à Kiev réclamant au gouvernement une hausse des salaires et des subventions budgétaires pour leur industrie.

"Honte!", scandaient les manifestants réunis devant la présidence, en frappant le sol avec leurs casques et des bouteilles en plastique, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Ils brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire notamment "Arrêtez de ruiner l'industrie houillère", "Sans le charbon il n'y a pas d'Ukraine".

"Nous travaillons dans les conditions très dures, sous la terre, sans voir le soleil. J'ai travaillé 30 ans dans le noir et j'ai le droit de vivre dignement", a déclaré à l'AFP un des manifestants, Viktor, venu de la région de Lougansk (est) dont une partie est le théâtre d'un conflit entre l'armée ukrainienne et les rebelles prorusses.

"Je touche 5.000 hryvnias (moins de 200 euros, ndlr) par mois. Vous avez vu les prix ? Nous n'avons pas de quoi nourrir nos familles", s'est insurgé son confrère Oleksandre de la région de Dnipropetrovsk (centre-est).

Ex-république soviétique située aux portes de l'Union européenne, l'Ukraine est secouée par une grave crise économique qui a notamment entraîné une dévaluation sans précédent de sa monnaie, qui s'est divisée par trois face au dollar depuis début 2014, et par conséquent une inflation galopante ayant atteint en mars 46% sur un an.

Le conflit armé dans l'est, coeur industriel du pays où la plupart de ses mines de charbon sont concentrées, a largement contribué à cette crise.

Pour obtenir l'aide financière du Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement pro-occidental a adopté fin 2014 des mesures d'austérité parmi lesquelles figure la suppression de certains avantages sociaux pour les mineurs. Le ministre de l'Energie a par ailleurs annoncé mardi une possible fermeture de 11 mines à travers le pays.

osh-os-ant/kat/ros