POLITIQUE
22/04/2015 02:37 EDT | Actualisé 22/04/2015 02:38 EDT

La N.D.G. Cycling and Pedestrian Association veut changer l'intersection Décarie/Maisonneuve

L'intersection en septembre 2014 (Google Street View).

« C'est clair que la priorité de la ville, c'est la circulation des voitures. Les gens vulnérables, eh bien... tant pis pour eux. »

Ces mots résument assez bien l'exaspération de Daniel Lambert, un porte-parole de l'Association des Cyclistes et Piétons de N.D.G. La coalition, qui veut améliorer la sécurité des piétons et cyclistes dans Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, tente de convaincre l'arrondissement et la ville de modifier le fonctionnement du feu de circulation au coin des rues Décarie et Maisonneuve.

Le Huffington Post Québec s'est entretenu avec Lambert afin de comprendre quel est le problème et comment il serait possible de le régler.

Q : Décrivez-nous d'abord le problème de cette intersection.

« Le problème est qu'il n'y a pas de façon sécuritaire pour les piétons et les cyclistes de traverser, surtout en direction est, parce que toute la durée d'un cycle de lumière est accaparée par le mouvement des véhicules. Il n'y a pas de feu pour les cyclistes, et les piétons n'ont qu'une priorité de six secondes, en direction est-ouest seulement, pour faire la traversée.

En fait, la plupart des gens veulent se rendre du côté nord-ouest au côté sud-est et, dans ce cas-là, il faut souvent faire la traversée en deux temps. Des fois, jusqu'à 30 personnes attendent donc à un coin de rue où l'espace manque, alors que les voitures passent tout autour. Les gens en vélo ont d'autant plus peur d'être accrochés par un autobus ou une voiture qui tourne.

Bref, c'est seulement fait pour les voitures, et non pour les personnes vulnérables (NDLR: les piétons et cyclistes). »

Q : Est-ce un problème qui existe depuis longtemps?

« Ça fait plusieurs années maintenant qu'on veut régler ce problème et celui de la « zone dangereuse Vendôme » — une terminologie utilisée par le maire lui-même. Maintenant, avec les travaux de l'échangeur Turcot, c'est encore pire, parce que plus de circulation refoule par cette intersection. Lorsque le CUSM (NDLR: Centre universitaire de santé McGill) ouvrira, ça sera encore pire, parce que des milliers de personnes de plus passeront par ce coin de rue chaque jour. »

Q : Que proposez-vous pour améliorer la sécurité de ceux que vous appelez les « personnes vulnérables »?

« On demande 14 secondes de plus que les six secondes pour piétons en place actuellement. Nous aimerions qu'il y ait un cycle de vingt secondes au total réservé aux piétons et cyclistes dans toutes les directions, ce qui permettrait d'arrêter un peu le trafic automobile et de traverser sécuritairement.

La principale raison pour laquelle la ville et l'arrondissement refusent, c'est qu'ils ont peur que ça crée des bouchons de circulation. Selon nous, il y a moyen de rajouter ce 14 secondes en ayant peu d'impact sur le trafic. En effet, nous avons beaucoup observé le coin Décarie/Maisonneuve depuis une semaine, et nous avons constaté que le trafic arrive par vagues, donc il y aurait moyen de faire passer les cyclistes et piétons pendant un “creux de vague”. En plus, à l'heure de pointe, il y a un policier qui gère les feux, ce qui permettrait de faire fonctionner notre solution.

À 1 km de cette intersection, il y a déjà cinq endroits où ça fonctionne très bien avec le feu réservé dans toutes les directions. Ce ne serait donc pas sans précédent de le faire. Actuellement, les gens attendent comme un troupeau de vaches à l'intersection dangereuse. On les traite vraiment comme des bêtes. »

LIRE AUSSI: Réactions

The Gazette rapporte que le conseiller de N.D.G. Peter McQueen, qui a voté contre la nouvelle configuration de l'intersection, « fait écho aux demandes de l'association de cyclistes ». McQueen souhaite aussi rouvrir un projet de pont qui permettrait aux cyclistes d'éviter tout simplement ce coin.

De son côté, Étienne Brunet, attaché politique du maire de l'arrondissement, a dit que l'administration veut tester les nouveaux arrangements avant d'apporter des modifications. « Nous ne sommes toutefois pas opposés à apporter des changements dans le futur. » Pour l'instant, Brunet explique que les pistes cyclables seront mieux indiquées afin de donner aux cyclistes plus d'espace réservé. (The Gazette)

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le chantier des urgences du CUSM Voyez les images