NOUVELLES
22/04/2015 05:51 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

Berlin relève sa prévision de croissance à 1,8% pour l'Allemagne en 2015 et 2016

Le gouvernement allemand a relevé mercredi sa prévision de croissance économique pour le pays à 1,8% pour 2015, et s'attend aussi à une croissance de 1,8% en 2016, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel.

Le gouvernement allemand tablait jusqu'ici sur une croissance de 1,5% du Produit intérieur brut (PIB) allemand cette année, et sur une progression de 1,6% en 2016, dans ses dernières prévisions publiées en janvier, a rappelé M. Gabriel lors d'une conférence de presse à Berlin.

"L'économie allemande est en essor, la situation s'améliore plus fortement que prévu", s'est réjoui le ministre de l'Economie, en expliquant que la consommation intérieure, stimulée par un marché du travail en pleine forme et des salaires en hausse, devenait désormais un contributeur important de la croissance allemande.

Les nouvelles prévisions du gouvernement sont inférieures à celles des principaux instituts économiques du pays, mais supérieures à celles du Fonds monétaire international (FMI).

Les grands instituts de conjoncture ont récemment aussi revu à la hausse leurs anticipations de croissance à 2,1% pour 2015, contre 1,2% attendu lors de leur dernier rapport à l'automne. Le FMI prévoit désormais une croissance de 1,6% cette année, alors qu'il tablait sur 1,3% en janvier dernier.

Après avoir connu un passage à vide vers le milieu de l'année 2014, l'économie allemande a redémarré lors du dernier trimestre, avant de bénéficier début 2015 d'un coup de pouce grâce au pétrole bon marché et à l'affaiblissement de l'euro, bénéfique pour ses exportations.

Dans son rapport du mois d'avril publié lundi, la Bundesbank a toutefois mis en garde contre un trop plein d'optimisme. "Le rythme conjonturel à prévoir (pour 2015) est (...) plus faible, que ce que suggère l'observation du seul PIB du quatrième trimestre 2014", lorsque l'Allemagne avait surpris avec une croissance plus forte qu'escompté, a prévenu la Banque centrale allemande.

rfo/aro/alc