NOUVELLES
21/04/2015 09:08 EDT | Actualisé 21/04/2015 09:17 EDT

Irak: plus de 114 000 personnes déplacées par les combats à Ramadi

AHMAD AL-RUBAYE via Getty Images
Volunteer Shiite fighters who support the government forces in the combat against the Islamic State (IS) group stand in rubble in the village of Fadhiliyah, which pro-government forces retook from IS militants the previous month, on the road leading to Fallujah, in Iraq's flashpoint Anbar province, southwest of Baghdad, on February 24, 2015. The government forces lost control of parts of Anbar's provincial capital Ramadi and all of Fallujah at the beginning of 2015 to anti-government fighters. AFP PHOTO / AMHAD AL-RUBAYE (Photo credit should read AHMAD AL-RUBAYE/AFP/Getty Images)

Plus de 114 000 personnes ont fui ces deux dernières semaines les combats dans le secteur de Ramadi, dans la province d'Anbar en Irak, a annoncé mardi à Genève l'ONU, qui s'inquiète des problèmes croissants auxquels sont confrontés les déplacés.

Selon le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), 8000 de ces déplacés se trouvent toujours dans la province d'Anbar (ouest).

"Quelque 54 000 personnes sont parties à Bagdad, 15 000 à Sulaymaniyah au Kurdistan irakien et 2100 autres à Babylone", a précisé un porte-parole de l'agence onusienne, Adrian Edwards.

Au moins 2,7 millions de personnes ont été déplacées en Irak depuis le début de 2014, dont près de 400 000 originaires d'Anbar, selon l'ONU.

Le HCR s'est dit "inquiet des difficultés qu'affrontent des milliers de civils irakiens" qui fuient les combats entre les forces pro-gouvernementales et l'organisation Etat islamique (EI), telles que, selon le porte-parole, "le manque de ressources, les postes de contrôle, les restrictions d'entrée et les procédures de sécurité" qui compliquent leur voyage.

"Les personnes en transit dans la province d'Anbar sont sans abri et leurs conditions de vie empirent. Les nouveaux déplacés sont épuisés et impatients de rejoindre des lieux plus sûrs", a poursuivi Adrian Edwards, ajoutant que certains "ont marché sur des kilomètres sans eau ni nourriture".

L'EI a lancé en juin 2014 une offensive au nord et à l'ouest de Bagdad, écrasant les forces de sécurité.

Bagdad a déployé des unités de Mobilisation Populaire - dominées par des milices chiites soutenues par l'Iran - afin de renforcer ses troupes et a depuis regagné du terrain.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Qu'est-ce que l'Etat islamique? Voyez les images