POLITIQUE
21/04/2015 04:13 EDT | Actualisé 21/04/2015 07:23 EDT

Budget fédéral 2015 : Promesses pré-électorales sur fond d'équilibre budgétaire (VIDÉO)

Chose promise, chose faite : le gouvernement Harper présente son premier budget équilibré en huit ans, malgré une chute des prix du pétrole.

Le Plan d’action économique de 2015 doit stimuler la croissance en maintenant le fardeau fiscal au plus bas pour les « particuliers et familles qui travaillent fort » ainsi que les entreprises canadiennes. Il compte aussi investir massivement dans la défense nationale pour lutter contre l’État islamique.

« Il s’agit d’un plan prudent et axé sur des principes qui rendra les Canadiens et les Canadiennes et les Canadiens plus prospères, plus en sécurité et plus confiants que jamais quant à la place qu’occupe notre pays dans le monde », a déclaré le ministre des Finances Joe Oliver, lors de la présentation du budget, mardi.

Mais le ministre des Finances, Joe Oliver, a dû gruger deux milliards de dollars dans les fonds de tiroir des surplus et vendre les actions de GM du gouvernement – environ 3,3 milliards de dollars — pour s’assurer une marge de manœuvre.

Il dispose de 1,4 milliard de dollars en 2015-2016, au lieu des 6,4 milliards initialement prévus.

Selon l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), ce budget illustre le danger de dépendre de l’industrie du pétrole.

« C’est bien beau en période de prospérité, mais s’il n’y avait pas eu des surplus, on serait en déficit. Cinq milliards de dollars ont fondu comme neige au soleil », déplore le chercheur Philippe Hurteau.

En conférence de presse, Joe Oliver a répété que les conservateurs avaient dû faire des choix. « Il y a tant de décisions qu’il fallait prendre. Avec la chute spectaculaire des prix du pétrole, on ne peut pas tout faire », s’est défendu le ministre.

Les jeunes familles et aînés courtisés

Les conservateurs avaient déjà annoncé des cadeaux fiscaux pour les années à venir. Mais selon l’économiste Armine Yalnizyan, du Centre canadien de politiques alternatives, ce sont les jeunes familles et les retraités qui disposent de bonnes économies qui bénéficieront de ce budget.

Elle rappelle que plus d’un million d’aînés vivent seuls ou peinent à joindre les deux bouts au Canada, ce qui rend presque impossible de payer pour des rénovations. Le gouvernement instaure un crédit d’impôt pour l’accessibilité domiciliaire afin de rendre les domiciles plus sécuritaires.

La base du pays, c’est la famille, a dit Joe Oliver dans son discours du budget. Selon ses calculs, une famille type de quatre personnes et ayant deux revenus disposera de 6 600$ de plus en 2015.

La Prestation universelle pour enfants, annoncée en novembre dernier, redonne aux parents un montant maximal de 1 920 $ par année pour chaque enfant âgé de moins de six ans. Un montant bien en deça des frais de garderies, deplore Armine Yalnizyan.

L’IRIS ajoute que ce sont les plus fortunés qui peuvent mettre plus d’argent dans un compte d’épargne libre d’impôt (CÉLI), dont la contribution maximale double.

« Qui peut mettre 10 000$ dans un CÉLI par année ? Certainement pas les personnes qui gagnent 35 000$ par année, illustre le chercheur Philippe Hurteau. On officialise l’évitement fiscal. »

Le Canada n’est pas en guerre, mais…

Le gouvernement conservateur veut assurer la sécurité des Canadiens en soutenant les Forces armées qui luttent contre l’État islamique, au coût de 360 millions de dollars en 2015-2016.

Le financement de la Défense nationale, quant à lui, s’accroît à près de 12 milliards de dollars en 10 ans.

« Les terroristes djihadistes qui ont proclamé un soi-disant “califat” au Moyen-Orient ont déclaré la guerre aux Canada et aux Canadiens », a annoncé Joe Oliver.

« Notre gouvernement est conscient des dangers actuels – et il est déterminé à y répondre de façon responsable, sans ambiguïté ou tergiversation morale. »

Philippe Hurteau croit qu’il s’agit d’un « réinvestissement massif » du Canada, reconnu pour se tenir loin des conflits internationaux. « Le gouvernement s’arrange pour que le pays devienne de plus en plus présent sur la scène internationale », commente-t-il.

Le budget prévoit aussi des ressources supplémentaires à la Gendarmerie royale du Canada, au Service canadien du renseignement de sécurité et à l’Agence des services frontaliers du Canada.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Budget fédéral 2015 - Les faits saillants Voyez les images