POLITIQUE
21/04/2015 06:03 EDT | Actualisé 21/04/2015 08:01 EDT

Budget fédéral 2015: des promesses électorales sur le dos de la classe moyenne, critique l'opposition (VIDÉOS)

L’opposition à Ottawa croit que l’atteinte budgétaire dont se vante le Parti conservateur du Canada (PCC) n’est que poudre aux yeux, puisque la majorité des mesures annoncées dans le budget de Joe Oliver ne seront applicables que dans les prochaines années.

Les conservateurs souhaitent investir dans le logement social à compter de 2016 et réduire le taux d'imposition des petites entreprises d'ici 2019, entre autres, ce qui fait dire aux autres partis que la joute électorale est déjà bien entamée.

« Bien qu’il le nie en toute lettre, ce budget électoraliste est une démonstration éloquente des ravages du déséquilibre fiscal. C’est facile d’être généreux avec l’argent des autres. Les cotisants à l’assurance-emploi et le Québec et les provinces sont ceux qui paient pour les bonbons électoraux du gouvernement », a déploré le chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu.

Si elle se réjouit des investissements prévus dans les infrastructures, la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, pense qu'il est « étrange » qu'un gouvernement à la veille d'une élection fasse des annonces pour 2017.

« Il y a une section sur les questions des parcs mais aucun financement, même chose pour la santé mentale, aussi pour les caisses populaires. C'est un budget très bizarre qui tente de faire plaisir à tout le monde avant une élection. »

Le Nouveau parti démocratique (NPD) croit quant à lui que la population en général est perdante dans ce budget. Thomas Mulcair croit que le « soi-disant fractionnement des revenus » ne bénéficie qu’aux plus riches.

« Augmenter le compte d'épargne libre d'impôt (CÉLI) pour les mieux nantis ? Encore une fois, la classe moyenne n’a pas 60 000 dollars dans leurs poches arrières pour investir là-dedans. »

Même son de cloche de la part de Justin Trudeau, qui pense que l’équilibre budgétaire s’est fait sur le dos de la classe moyenne. Il ajoute que le Plan économique des conservateurs ne crée pas de réelle richesse, puisqu'ils espèrent que le prix du pétrole remonte.

Le parti Forces et Démocratie admet que le budget comporte des bonnes mesures, comme la baisse d’imposition des petites entreprises et les congés prolongés aux aidants naturels. Mais ces « micro mesures » suffisantes, croit Jean-François Fortin.

« On constate que le gouvernement est clairement en mode électoral, prépare cette campagne-là, et fait peser le poids de l’atteinte de l’équilibre budgétaire à la classe moyenne encore une fois », a-t-il conclu.

Le NPD et le Parti libéral ont tous deux promis d'annuler le fractionnement du revenu pour les familles avec enfants mineurs et l'augmentation du plafond du CÉLI s'ils forment le prochain gouvernement.

Un tweet contre Trudeau

Le ministre des Finances Joe Oliver s'en est pris à Justin Trudeau, mardi matin, sur Twitter. Les conservateurs répètent que le chef libéral n'a pas le calibre d'un premier ministre et manque d'expérience en économie.

Très excité de présenter le #budget2015 aujourd'hui. C'était beaucoup de travail -- je vous assure que ce budget ne se balance pas de "soi-même".

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Budget fédéral 2015 - Les faits saillants Voyez les images