NOUVELLES
20/04/2015 06:55 EDT | Actualisé 20/04/2015 06:55 EDT

Prière à Saguenay: une facture de plus de 50 000 $ acheminée au maire Jean Tremblay

Capture

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a reçu lundi une facture salée découlant de sa défaite devant la Cour suprême du Canada dans le dossier de la prière au conseil municipal.

L'avocat qui représentait le Mouvement laïque québécois (MLQ), Luc Alarie, lui accorde 10 jours pour écrire un chèque dont le montant atteint près de 53 000 $ en date de lundi.

Et il demande au premier magistrat de s'acquitter de la facture lui-même plutôt que de la partager avec la Ville de Saguenay.

La Cour suprême a condamné solidairement la municipalité et son maire à verser 30 000 $ en dommages moraux et punitifs au plaignant dans cette affaire, Alain Simoneau.

Mais selon Me Alarie, il ne devrait pas revenir aux citoyens de Saguenay d'éponger la facture de la croisade judiciaire de Jean Tremblay.

Dans une décision unanime, mercredi dernier, le plus haut tribunal au pays a infligé un cuisant revers au maire, qui se battait pour avoir le droit de réciter une prière à l'ouverture du conseil municipal.

M. Tremblay a affirmé qu'il se conformerait à la décision, mais il a justifié son long combat par la nécessité, pour les "vrais Québécois", de défendre leurs traditions.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST