Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Pierre Lapointe et Claudine Prévost animeront «Pow Wow» à Radio-Canada (VIDÉO)

Claudine Prévost et Pierre Lapointe (page officielle) nous présentent la nouvelle émission musicale POW WOW sur ICI Radio-Canada Télé et ICI ARTV.

Posted by ICI Radio-Canada Télé on 20 avril 2015

Pour un Pow Wow, c’en sera tout un. Radio-Canada a confirmé, en conférence de presse, lundi après-midi, que Pierre Lapointe et Claudine Prévost piloteront un nouveau rendez-vous de variétés à son antenne l’automne prochain, dont la case-horaire n’a pas encore été déterminée.

Déjà, on a l’impression que le titre Pow Wow colle parfaitement à la formule développée par le producteur Attraction Images : on parle ici d’une grande fête hebdomadaire, avec quatre invités et un groupe de musiciens en studio, agrémentée de plusieurs prestations, de confidences et de rires, dont le logo aux couleurs pastel, rayé et picoté, dégage une aura de psychédélisme. Tout sera permis, ou presque!

Amis depuis longtemps, Pierre Lapointe et Claudine Prévost cherchaient depuis trois ans un prétexte pour travailler ensemble, dans le but avoué de se côtoyer davantage. Chaque semaine, pendant une heure, ils accueilleront quatre ou cinq étoiles de la chanson de toutes générations, très établies ou de la relève. Par exemple, dans un pilote dont les images ont été montrées aux journalistes lundi, Alex Nevsky, Stéphanie Lapointe, Martine St-Clair et Jean-François Breau se sont prêtés à l’exercice.

Au cœur de Pow Wow, il y a une sorte «questionnaire de Proust», au cours duquel les personnalités, confortablement assises dans leurs fauteuils rouges, doivent répondre à des questions drôles, inattendues et rarement posées, liées à leur métier, du genre : «Votre musique est meilleure pour faire le ménage ou pour faire l’amour?» ; «Si vous n’étiez pas vous, écouteriez-vous votre propre musique?» ; «Avez-vous déjà été séduit par un fan?» ; «Avez-vous déjà fait l’amour sur l’une de vos tunes?». On déduit rapidement que ce genre de jeu créera une complicité entre les convives, et les réponses surprendront le téléspectateur.

Déjà, une banque de 200 questions a été montée, et les plus croustillantes pourraient revenir d’un épisode à l’autre. «Ce qu’on dit à Pow Wow reste à Pow Wow», est la devise de la maison. Par contre, l’échange sera très libre et les deux intervieweurs ne seront jamais en mode «attaque», désirant conserver un ton convivial.

Fantasmes musicaux

La discussion sera entrecoupée de prestations visuellement attrayantes et colorées. Dans le pilote, Alex Nevsky a interprété son succès Les coloriés avec, derrière, des danseurs qui se trémoussaient dans une magnifique chorégraphie. Martine St-Clair a élevé sa voix a capella sur son classique Lavez, lavez, pendant qu’autour, tous tapaient des mains, comme un soir de feu de camp, avant de s’épancher au micro sur une autre valeur sûre de son répertoire, Je sais plus comment je m’appelle.

Les invités pourront interpréter leurs propres morceaux ou s’éclater sur des reprises de leur choix. On leur donnera carte blanche pour réaliser un «fantasme» musical. On espère voyager à travers les époques, faire revivre des moments marquants de l’histoire de la chanson. On tentera de privilégier les titres en français, mais on sera aussi ouverts à l’anglais, à l’espagnol, à l’italien, au japonais, bref, à toutes les langues. Il y aura des performances en solo ou en duo, à plusieurs. Autrement dit, on tend à offrir des numéros qu’on ne pourrait voir ailleurs, à mi-chemin entre le spectacle et le vidéoclip, dont les extraits pourraient devenir viraux sur les réseaux sociaux. «Étonner» semble être le mot d’ordre, tout comme «éclectisme».

«On veut faire le tour de notre amour de la chanson et ca ne se limite pas à ce qui se passe en ce moment», a expliqué Pierre Lapointe.

«Notre amour de la musique ne snobe personne », a renchéri Claudine Prévost, qui a été aux commandes de Belle et Bum, avec Normand Brathwaite, pendant quatre ans, au milieu des années 2000.

Retour à La voix?

Depuis son arrivée à la tête de Radio-Canada, Dominique Chaloult, directrice générale de la chaîne, cherchait un concept «original et intéressant» pour causer musique, un mandat qu’elle juge essentiel de la télévision publique. Elle dit avoir éprouvé un véritable coup de cœur pour le duo Lapointe-Prévost, pour sa connivence et son énergie.

Pierre Lapointe se réjouit de la naissance d’une tribune comme Pow Wow, qui permettra «d’entendre parler de musique pendant une heure sur les ondes de la télé nationale». «Ça ne sera pas un show de plogues, comme on le dit communément. On peut parler de musique même si on n’est pas sur le point de sortir un disque… La musique est un objet cool et notre envie, c’est de lui redonner ce coolness-là.»

En ce qui concerne La voix, l’auteur-compositeur ignore encore complètement s’il réintégrera le panel de coachs l’an prochain. Souhaite-t-il revivre la folie du concours? TVA et Productions J souhaitent-ils le voir revenir? «J’ai adoré mon expérience, mais je n’en ai aucune idée. Je n’en ai vraiment aucune idée», a répété Pierre à plusieurs reprises, lundi. Dominique Chaloult a précisé qu’elle n’empêcherait jamais son nouveau protégé d’alterner de Radio-Canada à TVA s’il devait regagner le plateau de La voix, d’autant plus que Pow Wow ne sera présenté qu’à l’automne, une autre émission de variétés devant être lancée à l’hiver 2016 à Radio-Canada. Claudine Prévost, elle, a animé cet hiver sa 9e saison de L’Index, qui sera la dernière, à MusiMax, et se fait toujours entendre quotidiennement à NRJ.

Il n’a pas été arrêté si Pow Wow remplacera officiellement Le choc des générations dans le créneau du vendredi, à 20h. Ça pourrait être le cas, mais cette plage pourrait aussi contenir le nouveau happening de danse de Jean-Philippe Wauthier. On sait par contre que Pow Wow aura une rediffusion dans la semaine qui suivra, à ARTV, stratégie multi-écrans oblige.

En ce qui a trait au Choc des générations et à C’est ma toune, Dominique Chaloult croit que ces deux jeux «avaient fait leur temps». «Mais ça ne veut pas dire que ces émissions n’étaient pas bonnes», a-t-elle aussi signalé.

INOLTRE SU HUFFPOST

5 séries québécoises à surveiller

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.