NOUVELLES
20/04/2015 05:58 EDT | Actualisé 20/06/2015 05:12 EDT

Le Canadien a été bardassé, mais il a finalement eu le dernier mot

Jana Chytilova/Freestyle Photo via Getty Images
OTTAWA, ON - APRIL 19: Erik Condra #22 of the Ottawa Senators gets tackled to the ice by Jeff Petry #26 of the Montreal Canadiens in Game Three of the Eastern Conference Quarterfinals during the 2015 NHL Stanley Cup Playoffs at Canadian Tire Centre on April 19, 2015 in Ottawa, Ontario, Canada. (Photo by Jana Chytilova/Freestyle Photography/Getty Images)

OTTAWA - Le Canadien n'a pas bronché, même s'il a été bousculé rondement pendant toute la soirée au Centre Canadian Tire, dimanche.

Imaginez, les Sénateurs d'Ottawa ont distribué 61 coups d'épaule, comparativement à 36 pour le Tricolore.

«C'est une guerre de tranchées, a souligné l'entraîneur Michel Therrien, quand on lui a relevé la statistique. La compétition est très relevée dans tous les matchs. Nous devons donner du mérite aux Sénateurs. Ils ont disputé une excellente première période. Nous avons mieux réagi à compter de la deuxième période. J'ai trouvé que nous étions beaucoup plus impliqués dans l'action.»

L'entraîneur apprécie de voir ses troupiers respecter la structure de jeu, peu importe le score.

«Nous avons eu à jouer plusieurs matchs serrés en saison régulière, a noté Therrien. Je ne sens aucune panique au sein du groupe dans ces situations-là. Nous jouons avec beaucoup de confiance. Ça aide toujours de miser sur un gardien de la trempe de Carey Price. C'est une des raisons pour laquelle nous jouons avec confiance.»

«Nous savons que Carey va nous garder dans le coup, a renchéri le héros de la soirée Dale Weise. Nous avons trouvé des façons de gagner pendant toute la saison.»

Galerie photo Canadien de Montréal vs Sénateurs d'Ottawa Voyez les images

Dans le camp des Sénateurs, l'entraîneur Dave Cameron a souligné que les six pénalités écopées avaient affecté le rythme de l'équipe. C'est le double de pénalités que le Canadien a reçues, mais Cameron a ajouté du même souffle que l'arbitrage n'était pas en cause dans la défaite.

«Nous avons joué sur les talons par moments, en raison des pénalités. Des joueurs ont été utilisés davantage à cause de ça, d'autres moins.»

Pleinement satisfait de leur rendement en première période, Cameron a dit que ses troupiers auraient dû tenter de lancer davantage vers le but en deuxième période.

«Nous avons trop joué de finesse. Le Canadien a énormément confiance en son gardien, et nous avons trop joué son jeu.»

Au rayon des aspects positifs, Cameron a relevé la performance du gardien Craig Anderson ainsi que le brio du capitaine Erik Karlsson, qui a montré la voie à ses coéquipiers.

Il a eu de bons mots à l'endroit de l'attaquant Bobby Ryan qui a été davantage impliqué dans l'action. Ryan n'a réussi qu'un but à ses 23 derniers matchs depuis le 6 mars.

Les Sénateurs ont congé d'entraînement lundi, avant d'être confrontés au défi dès mercredi de signer quatre victoires d'affilée, ce qu'ils n'ont jamais accompli.«Nous allons refaire le plein d'énergie et nous atteler à la tâche de gagner le prochain match», a résumé Cameron.