Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Marie-Soleil Michon : c'est plus que de la TV

Il y a le Gala des Prix Gémeaux, qui célèbre l’industrie de la télévision du point de vue des pairs, des professionnels qui y oeuvrent à tous les jours. Il y a le Gala Artis, où le public élit ses chouchous. Et, depuis sept ans, il y a le Gala des Zapettes d’or, qui nous remémore les moments les plus inoubliables de l’année qui s’achève au petit écran, de l’œil des panélistes de C’est juste de la TV, mais aussi des téléspectateurs, qui y ont droit de vote et droit de parole.

Marie-Soleil Michon a piloté vendredi dernier l’édition 2015 des Zapettes d’or. L’événement, qui appose le point final à la saison de C’est juste de la TV avant les vacances d’été, revêt un caractère unique pour celle qui, à l’automne 2013, succédait à André Robitaille à la table ronde qui conclut la semaine d’ARTV.

Vendredi dernier, Marie-Soleil était fébrile, et elle avait particulièrement hâte d’échanger avec les spectateurs qui s’étaient déplacés à la Cinquième Salle de la Place des Arts pour jaser avec elle et ses collègues.

«Je trouve tellement touchant d’entendre les gens du public nous parler de leurs émissions et de leurs personnages préférés, comme si c’était des gens qu’ils connaissent ou des membres de leur famille, a raconté Marie-Soleil, visiblement heureuse au terme de la soirée. Il y a quelque chose de très émouvant, là-dedans. C’est là qu’on prend toute la mesure d’à quel point la télévision est importante, socialement, au Québec.»

Si certains ont déjà déploré, sur les réseaux sociaux, que le public ait le micro à lui, parfois trop longtemps au goût de certains, pendant les Zapettes d’or, Marie-Soleil Michon plaide au contraire pour l’importance de cet aspect.

«C’est peut-être ce qui nous distingue. Aux Artis, le public vote, mais on ne le sent pas tellement le soir du gala. C’est un choix et c’est très correct. Mais nous, on fait ce pari. On a envie d’entendre les gens, étant donné qu’ils participent activement à l’émission toute l’année en nous envoyant leurs commentaires. Ils s’impliquent beaucoup, via les réseaux sociaux. C’est intéressant de voir comment le public est critique ou admiratif de sa télé.»

De toute façon, Marie-Soleil comprend tout à fait le sentiment qui anime les adeptes de C’est juste de la TV, s’avouant elle-même un peu groupie et fière de l’être.

«Moi qui suis fan de Nouvelle adresse, j’ai eu la chance de voir une partie de la distribution et de leur remettre un prix. Je suis dans la même position que la groupie, que le public à la maison!»

Marie-Soleil Michon insiste : le Gala des Zapettes d’or n’a pas la prétention de prendre la place ou de supplanter les autres remises de prix, et ces chères Zapettes ont su se faufiler et gagner leur propre lustre, à quelque part entre les Gémeaux et les Artis.

«C’est un peu un entre-deux, croit Marie-Soleil. Je pense que chaque gala a sa place. Moi, j’adore les galas, je les regarde tous, je n’en manque pas un. Nous, on célèbre la télé pour le plaisir. C’a pris du galon avec les années, on a un peu plus de décorum, mais ça demeure somme toute bon enfant et sans prétention. Juste à regarder notre trophée : c’est une télécommande peinturée en gold, à la canette en vaporisateur… Et même le nom, les Zapettes d’or, illustre bien le côté clin d’œil à tout ça. On ne prend la place de rien, chacun a sa talle, son terrain de jeux, et c’est ce qui est super.»

Opinions uniques

Alors que consommer de l’écran cathodique ou HD relève du simple passe-temps pour la majorité des Québécois – ou, peut-être, de la religion pour les plus mordus – pour Marie-Soleil Michon, Anne-Marie Withenshaw, Jean-Michel Dufaux et Dave-Éric Ouellet, l’activité prend des allures d’emploi à temps plein. Marie-Soleil Michon avoue que son seul mandat au bout de la table de C’est juste de la TV lui exige près d’une quarantaine d’heures par semaine, incluant les visionnements et toute la préparation qui mène au résultat de 90 minutes qui est en ondes le vendredi soir. Mais la brunette se sent à sa place, impression que lui confirment les téléspectateurs chaque semaine.

«Remplacer, ce n’est pas évident, a reconnu Marie-Soleil. Mais quand j’ai commencé, il y a deux ans, j’ai senti assez vite que le public nous avait adoptés. Pas seulement moi, mais toute la nouvelle équipe, car Jean-Michel et Dave-Éric étaient aussi nouveaux dans le groupe. J’ai constaté rapidement que les gens étaient vraiment fidèles à C’est juste de la TV

Fait intéressant – et c’est peut-être ce qui crée l’intérêt général toujours grandissant envers C’est juste de la TV -, les commentateurs y amènent la plupart du temps une opinion très différente de celles qui ont déjà été soulevées sur d’autres tribunes, parlées ou écrites, et la livrent dans un langage imagé, coloré, jamais monotone. La répartie des Anne-Marie Withenshaw, Jean-Michel Dufaux et Dave-Éric Ouellet est toujours impeccable.

Il n’y a probablement qu’à C’est juste de la TV qu’on pourrait entendre, par exemple, en ce qui a trait à Lance et compte, une flèche d’ironie décochée au prénom du personnage de Roma Gauthier (Sébastien Delorme), ou encore un coup de coude moqueur au fait qu’on entend les vaches meugler au loin pendant que Guy Lambert (Jason Roy-Léveillée) dort avec sa copine, question de souligner que la scène se passe bel et bien à la campagne.

«Ce n’est jamais scripté, a noté Marie-Soleil. On essaie de ne pas trop se dire nos opinions d’avance, de ne pas trop savoir ce que les autres pensent, pour rester surpris en ondes. On a tous des points de vue différents et on essaie de miser un peu là-dessus.»

Il a déjà été confirmé que C’est juste de la TV se poursuivra pour une autre saison l’an prochain, à ARTV. Marie-Soleil Michon reprendra aussi la barre de Ça vaut le coût, à Télé-Québec, pour une troisième année en septembre, et elle tient toujours sa chronique au Véro Show de Rythme FM.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les séries historiques incontournables

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.