NOUVELLES
14/04/2015 08:42 EDT | Actualisé 14/06/2015 05:12 EDT

Syrie: allégations d'usage d'armes chimiques par les troupes gouvernementales

Anadolu Agency via Getty Images
IDLIB, SYRIA - APRIL 15: Air operations by Assad's forces were destroyed buildings in the northwestern city of Idlib, Syria on April 15, 2014. (Photo by Umit Erdogan/Anadolu Agency/Getty Images)

BEYROUTH - Un groupe de défense des droits humains affirme que certaines preuves démontrent avec quasi certitude que les forces gouvrenmentales de la Syrie ont fait usage d'armes chimiques lors de bombardements survenus le mois dernier dans le nord-est du pays.

Dans un rapport qu'il dévoile mardi, Human Rights Watch cite à cet effet des travailleurs humanitaires qui séjournaient alors dans cette région.

Ainsi, les attaques ayant été perpétrées du 16 au 31 mars dans la province d'Idlib auraient touché au moins 206 personnes, dont 20 de ces travailleurs civils.

L'un des bombardements a tué six civils, dont trois enfants.

Des gens ayant été présents sur les sites bombardés ont manifesté des symptomes associés aux armes chimiques et des bonbonnes de gaz ont été trouvées. De fortes odeurs de chlorine ont aussi été ressenties.

Lors de la Première Guerre mondiale, de la chlorine a été utilisée pour la première fois. Cependant, en 1925, son usage a été interdit lors des guerres par la plupart des pays à l'occasion de la signature du Protocole de Genève.

Ce Protocole a été rédigé et signé lors de la Conférence sur le contrôle du commerce international des armes et des munitions, sous les auspices de la Société des Nations, l'ancêtre des Nations unies (ONU).

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La guerre en Syrie Mars 2015 Voyez les images