BIEN-ÊTRE
14/04/2015 01:38 EDT | Actualisé 01/05/2015 03:57 EDT

Les joailliers du dimanche, un collectif pour faire connaître les artisans

THE ANGRY WEATHER

Un nouveau bijou, fait ici avec soin, ça vous dit? C'est ce qu'offre le collectif Les joailliers du dimanche, un groupe de passionnés des bijoux.

Fondé en 2009, le collectif est né à la suite de l'envie d'Andrée Anne Vien de porter son passe-temps un peu plus loin. « Elle suivait des cours du soir et avec d'autres élèves du cours, elles ont décidé de faire des expos en commun. C'est pour ça le nom, il y a des gens qui font ça à temps plein et d'autres pour qui c'est plus un passe-temps », soutient Marilie Jacob, coordonnatrice Web et réseaux sociaux des Joailliers du dimanche.

Le collectif compte une trentaine de membres, issus de différents milieux. Le collectif faisait plusieurs ventes par année, mais en 2015, il se concentrera sur une seule vente en commun. « Avant, on mettait de l'énergie dans des boutiques éphémères cette année on fait seulement Etsy fait au Canada, cette année on met nos efforts là-dessus », indique la coordonnatrice Web.

Un milieu difficile

Le domaine du bijou au Québec en est un rempli d'embûches. « La clientèle est pas nécessairement au courant de ce que ça représente, elle n'est pas au courant des coûts liés au processus, de ce que ça implique, la durabilité du produit. Il faut toujours informer le client et dire que le produit vaut la peine », explique Marilie Jacob.

Cette éducation se fait notamment via le site Web du collectif. « On informe les clients avec la plateforme Web, on montre là-dessus les techniques pour faire comprendre aux gens que c'est un processus long et complexe », souligne-t-elle.

Galerie photo Notre sélection de maillots 100% québécois Voyez les images