NOUVELLES
13/04/2015 12:46 EDT | Actualisé 13/06/2015 01:12 EDT

Turquie: 45 personnes devant la justice pour la tragédie minière de Soma

ANKARA, Turquie - Quarante-cinq gestionnaires et employés de la mine de la ville de Soma, dans l'ouest de la Turquie, sont traduits en procès depuis lundi, en lien avec un incendie qui a coûté la vie à 301 mineurs l'an dernier.Il s'agit de la pire tragédie minière de l'histoire de la Turquie.Le procès a débuté dans une ambiance tendue, quand les avocats et les familles des victimes ont contesté une décision qui permet à huit accusés — les principaux suspects dans cette affaire — de ne pas assister aux procédures à des fins de sécurité.Le tribunal a alors ajourné ses travaux jusqu'à mercredi, selon l'agence de presse officielle Anadolu, et exigé que les huit accusés soient présents lors de la prochaine audience.Ces accusés incluent le président et chef de la direction et le directeur général de la compagnie minière Soma Komur Isletmeleri, qui doivent répondre d'accusations graves en lien avec la mort de 301 mineurs et les blessures subies par 162 autres. Ils sont passibles de 25 ans de prison pour chaque décès et de six autres de plus pour chaque blessé.Les 37 autres accusés pourraient écoper de peines de 15 ans de prison.Le groupe new-yorkais de défense des droits de la personne Human Rights Watch a applaudi le début du procès tout en réclamant une enquête pour déterminer pourquoi les dirigeants du pays n'ont pas vu au respect des normes de sécurité à l'intérieur de la mine.Des rapports d'enquête ont constaté que le charbon brûlait depuis plusieurs jours avant le désastre du 13 mai, ce qui a relâché des gaz toxiques dans l'air ambiant.Des survivants ont dénoncé les mauvaises conditions de travail et de sécurité à l'intérieur de la mine, y compris l'absence de masques à gaz.Le procès se déroule au centre culturel de la ville voisine d'Akhisar, qui a été temporairement transformé en palais de justice.