NOUVELLES
13/04/2015 11:00 EDT | Actualisé 13/06/2015 01:12 EDT

Reprise des combats dans l'est de l'Ukraine pendant une réunion diplomatique

DONETSK, Ukraine - Les combats ont repris dans l'est de l'Ukraine après plusieurs semaines d'accalmie relative.Des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont indiqué dimanche avoir constaté des affrontements féroces impliquant des chars, de l'artillerie lourde, des lance-grenades et des mortiers au nord du bastion rebelle de Donetsk.Durant la seule journée de dimance, l'OSCE a recensé 1166 explosions causées principalement par des tirs d'artillerie et de mortier dans la partie nord de Donetsk et en banlieue. L'aéroport de la ville a aussi été touché, même s'il a déjà été réduit en ruines par des affrontements.L'OSCE affirme que des tirs de mortier ont retenti dimanche dans les environs du village de Shyrokyne, sur les berges de la mer Noire, à une vingtaine de kilomètres à l'est de Marioupol. Ses observateurs se sont toutefois vus refuser l'accès au village à de nombreuses reprises.Des tirs de mortier ont été entendus pendant la nuit et lundi matin au centre de Donetsk.Des représentants des rebelles et des militaires russes et ukrainiens qui doivent superviser le respect du cessez-le-feu se sont rendus lundi matin au nord de Donetsk, où des combats féroces se sont déroulés dimanche soir.Les rebelles ont dit aux journalistes avoir capturé un soldat ukrainien et ont présenté le corps d'un autre soldat. Des tirs sporadiques étaient entendus à quelques centaines de mètres de là.Un rebelle portant le nom de guerre de Monakh a dit à l'Associated Press qu'un insurgé a été tué et cinq autres blessés lors de combats au nord de Donetsk. Un soldat ukrainien a été tué et six autres blessés dans l'est de l'Ukraine au cours des 24 dernières heures, selon un porte-parole militaire ukrainien.Le conflit ukrainien a fait quelque 6000 morts au cours de la dernière année, mais les violences se sont grandement calmées depuis la conclusion d'un cessez-le-feu en février et le retrait de certaines armes lourdes. Mais l'OSCE et les dirigeants ukrainiens disent avoir été témoins de tirs d'armes lourdes qui auraient dû être retirées du front.En certains endroits les belligérants ne sont séparés que par quelques centaines de mètres. Un représentant militaire ukrainien a dit que le regain de violence est attribuable à «l'animosité» qui existe entre les combattants des deux camps, selon l'agence Interfax.Entre-temps, des diplomates de la Russie, de l'Ukraine, de la France et de l'Allemagne tiennent ce lundi des entretiens, à Berlin, à propos de la crise ukrainienne.