NOUVELLES
13/04/2015 07:10 EDT | Actualisé 13/06/2015 01:12 EDT

Moscou prêt à livrer des systèmes de défense antimissiles S-300 à l'Iran

Le président russe Vladimir Poutine autorise à nouveau la livraison de systèmes de défense antimissiles S-300 à l'Iran. Selon un communiqué du Kremlin, il a signé lundi un décret annulant l'interdiction de livrer de telles armes à la République islamique.

Le Kremlin ne spécifie cependant pas si des missiles S-300 seront bel et bien livrés à l'Iran à brève échéance.

L'interdiction levée par le président Poutine avait été décidée en 2010 par son prédécesseur Dmitri Medvedev. Ce dernier appliquait ainsi la résolution 1929 des Nations unies, qui visait à sanctionner l'Iran pour la poursuite de son programme nucléaire.

Cette annonce survient dix jours après que l'Iran et les membres du groupe 5+1, dont la Russie, se soient entendus sur les principaux paramètres d'un futur accord d'au moins 10 ans sur le nucléaire iranien. Un accord final doit être conclu d'ici le 30 juin.

L'entente prévoit de limiter significativement les capacités d'enrichissement d'uranium de l'Iran et une supervision internationale de ses activités, en échange d'un assouplissement des sanctions qui touchent le pays. On ne sait cependant ni quand ni comment ces sanctions seront levées.

Téhéran avait convenu d'acheter des missiles S-300 de la Russie pour 800 millions de dollars en 2007.

Lorsque le président Medvedev a interdit leur livraison, l'Iran a saisi la Cour internationale d'arbitrage, à Genève, pour demander un dédommagement de 4 milliards de dollars. L'affaire n'a cependant jamais été tranchée.