NOUVELLES
13/04/2015 17:19 EDT | Actualisé 13/06/2015 01:12 EDT

Lutte aux GES: le Canada devrait être plus «proactif», selon Couillard

QUÉBEC - À titre de grand producteur de pétrole, le Canada devrait être le pays «le plus actif» au monde dans la lutte aux changements climatiques, estime le premier ministre Philippe Couillard.M. Couillard, dont ce n'est pas l'habitude, a critiqué lundi le gouvernement fédéral pour le peu d'attention qu'il accorde aux efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).À l'occasion d'une conférence conjointe avec sa vis-à-vis de l'Ontario, Kathleen Wynne, venue annoncer à Québec l'adhésion de sa province à la bourse du carbone, M. Couillard a invité le gouvernement conservateur de Stephen Harper à faire preuve de plus de leadership dans ce dossier.Parce qu'il est un important pays producteur de pétrole, le Canada devrait être plus proactif dans la lutte aux changements climatiques, a soutenu le premier ministre du Québec aux côtés de Mme Wynne.En point de presse, M. Couillard a cité en exemple le cas de la Norvège, dont l'image de marque environnementale à travers le monde est demeurée intacte même si le pays produit «d'immenses quantités de pétrole».En dépit des craintes que soulèvent les politiques de réduction des GES dans l'industrie des hydrocarbures, la Norvège n'a pas hésité à prendre les devants en préparant l'après-pétrole, a relaté le premier ministre.De fait, la Norvège a adopté une taxe sur le carbone dès 1991 et s'est dotée d'une politique d'électrification des transports.M. Couillard a lancé un appel au gouvernement Harper pour qu'il s'active et travaille de concert avec les provinces en vue de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui aura lieu à Paris en décembre.