NOUVELLES
13/04/2015 10:34 EDT | Actualisé 13/06/2015 01:12 EDT

« Le ménage ne fait que commencer » - Brendan Shanahan

Les congédiements de l'entraîneur-chef Peter Horacek et du directeur général Dave Nonis ne marquent que le début du grand ménage chez les Maple Leafs de Toronto.

Un texte de Jean-François Chabot

C'est ce qu'a laissé entendre lundi après-midi le président de l'équipe, Brendan Shanahan, qui rencontrait les médias torontois pour expliquer sa décision et parler de la suite des choses.

D'entrée de jeu, Shanahan a donné une indication des changements à venir.

« Durant cette saison difficile, j'ai reconnu qu'il y aurait des changements. Nous avons toujours l'intention de bâtir une équipe qui peut gagner la Coupe Stanley. »

Après avoir publiquement remercié Nonis et Horacek pour leurs services rendus et les partisans les Maple Leafs pour leur soutien, Shanahan a renchéri sur son plan pour raviver son équipe.

« Au fur et à mesure que la saison avançait, il est devenu de plus en plus clair qu'il nous faudrait y aller avec des choix profonds. Mon premier geste concret : l'embauche de Mark Hunter, qui a observé le fonctionnement interne et notre façon de dépister le talent. »

Toutes les options ouvertes

Shanahan a refusé de définir le portrait-robot de celui qui sera le prochain directeur général.

« Je ne veux pas éliminer qui que ce soit. Nous avons plusieurs bons candidats. Je cherche quelqu'un qui partage notre vision. La pression grande quand on joue à Toronto, mais les récompenses aussi. »

Shanahan a été très clair sur son évaluation de la saison de misère que viennent de connaître les Leafs. « Les joueurs en tant que groupe n'ont pas fait le travai. Les changements d'hier ne sont que le début et tout le monde dans ce vestiaire comprend ça. »

Shanahan a précisé qu'il n'avait aucune intention de cumuler les postes de président et de directeur général.

Pour lui, il n'a pas de recette magique. « Le succès et les traditions gagnantes se bâtissent par le biais du repêchage, du développement et de la patience. Rester fidèle à ce plan représente le vrai défi. Il n'y a pas de raccourci vers le succès », a conclu Shanahan.