NOUVELLES
13/04/2015 12:00 EDT | Actualisé 13/06/2015 01:12 EDT

La Russie pourrait vendre des missiles sophistiqués S-300 à l'Iran

MOSCOU - Le Kremlin a indiqué lundi que la Russie a levé l'interdit qui pesait sur la vente à l'Iran d'un système antiaérien sophistiqué.La Russie a signé en 2007 un contrat de 800 millions $ US pour vendre le systèmes de missiles S-300 à l'Iran, puis a suspendu la transaction face à la résistance farouche des États-Unis et d'Israël.L'Iran avait déposé une poursuite devant un tribunal de Genève pour tenter d'obtenir un dédommagement de 4 milliards $ US. Ce tribunal ne s'est pas encore prononcé.La Russie avait expliqué en 2010 que sa décision découlait des sanctions imposées à l'Iran par le Conseil de sécurité des Nations unies en lien avec son programme nucléaire. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, a expliqué lundi que cette décision avait été entièrement volontaire et qu'elle n'était pas requise par les sanctions onusiennes.«Ça a été fait dans un esprit de bonne volonté pour encourager les progrès dans les pourparlers, a-t-il dit. Nous sommes convaincus qu'un tel embargo n'est plus nécessaire en ce moment, et plus spécifiquement un embargo volontaire russe.»L'Iran a conclu plus tôt ce mois-ci avec la communauté internationale un accord qui réduira grandement sa capacité à produire des armes nucléaires et lui vaudra, en retour, un allègement des sanctions. L'entente devrait être finalisée d'ici la fin du mois de juin.«Le S-300 est un système exclusivement défensif, a dit M. Lavrov. Il ne peut être utilisé à des fins offensives et il ne menacera la sécurité d'aucun pays, y compris, bien évidemment, d'Israël.»Il a ajouté que la Russie doit tenir compte de sa réputation «commerciale».«En raison de la suspension du contrat, la Russie n'a pas reçu un montant important, a expliqué le ministre. Nous ne voyons aucune raison pour que ça continue.»Il a estimé que l'Iran a grandement besoin d'un système antiaérien sophistiqué en raison de la détérioration de la situation dans la région, surtout au Yémen.M. Lavrov n'a pas précisé à quel moment les missiles seront livrés. Moscou a précédemment fait savoir que le modèle spécifique S-300 acheté par l'Iran en 2007 n'est plus produit et a offert à Téhéran une version modifiée appelée Antey-2500.Le décret signé lundi par le président Vladimir Poutine permet la livraison des missiles.