NOUVELLES
13/04/2015 12:26 EDT | Actualisé 13/06/2015 01:12 EDT

Japon: un robot entre dans le réacteur de Fukushima, puis tombe en panne

TOKYO - Le premier robot envoyé à l'intérieur d'un des réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima est tombé en panne lundi, mais les données qu'il a recueillies témoignent quand même de la présence d'un sentier qui permettra à d'autres machines de s'enfoncer encore plus profondément dans le réacteur.Cela devrait faciliter la tâche des experts qui veulent retrouver et examiner le combustible nucléaire qui a fondu lors de la catastrophe de 2011.Tokyo Electric Power (TEPCO) a expliqué que le robot est tombé en panne après avoir complété environ les deux tiers de la mission prévue lundi, à l'intérieur de l'installation d'isolement numéro 1.Un porte-parole de TEPCO, Teruaki Kobayashi, a dit que le robot a recueilli des données de température et de radiation ainsi que des images d'une section d'une plateforme au pied du réacteur. Le robot s'est ensuite coincé et n'a pu être récupéré. Il était de toute manière destiné à un usage unique, en raison des doses élevées de radiation auxquelles il serait soumis.Une deuxième mission robotisée prévue pour lundi a été reportée à plus tard, pendant que les ingénieurs enquêtent sur les causes de l'échec de la première.Le robot long de 60 centimètres ressemble à un serpent, ce qui lui a permis d'entrer dans l'installation d'isolement par un tuyau.Des images diffusées par TEPCO montrent de la vapeur s'échappant d'un contenant sombre. La scène est éclairée par le phare du robot et le sol est jonché de débris. Les images sont ponctuées de plusieurs points blancs qui seraient causés par des rayons gamma.M. Kobayashi a ajouté que la mission a permis de constater que les niveaux de radiation étaient plus faibles que prévu et que le robot y résistait mieux qu'on ne s'y attendait. Les niveaux de radiation demeurent toutefois trop élevés pour des humains, même vêtus de combinaison de protection.De l'eau contaminée continue à s'échapper des réacteurs, ce qui complique les opérations de nettoyage.