NOUVELLES
13/04/2015 10:49 EDT | Actualisé 13/04/2015 10:50 EDT

Cisjordanie: Human Rights Watch dénonce «l'exploitation» d'enfants palestiniens

ASSOCIATED PRESS
In this Monday, July 14, 2014 photo, a boy waits to fill empty bottles with water at the Gaza Boys United Nations School, where dozens of families have sought refuge after fleeing their home in fear of Israeli airstrikes. In Gaza, about one-fourth of the over 170 Palestinians killed in the past week were children, according to U.N. figures. (AP Photo/Khalil Hamra)

L'ONG de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a dénoncé lundi dans un rapport "l'exploitation" d'enfants palestiniens dans les fermes des colonies israéliennes de Cisjordanie occupée.

Des centaines d'enfants, dont certains n'ont que 11 ans, travaillent pour des bas salaires et dans des conditions "dangereuses" dans des fermes des colonies de la vallée du Jourdain, affirme HRW.

Le représentant des colons de la vallée du Jourdain a rejeté ces accusations, les qualifiant de "mensonges".

Intitulé "Mûrs pour être exploités", le rapport souligne que "l'Europe et les États-Unis constituent d'importants marchés pour les produits agricoles cultivés dans les fermes des colonies". Des colonies qui "profitent des violations des droits des enfants palestiniens", estime Sarah Leah Whitson directrice de l'ONG pour le Moyen-Orient.

"Des enfants venant de communautés appauvries par la politique de discrimination et les activités de colonisation quittent l’école et se livrent à des travaux dangereux, car ils sentent qu'ils n'ont pas d'alternative, tandis qu'Israël ferme les yeux", ajoute-t-elle.

Le rapport, basé sur le cas de 38 enfants palestiniens et de 12 adultes employés dans des fermes de colonies, souligne que les mineurs travaillent parfois plus de 60 heures par semaine en pleine chaleur pour cueillir ou traiter les champs de légumes.

De nombreux enfants souffrent de coupures et de blessures provoquées par des couteaux tranchants et des machines, certains sont sujets à des nausées et des étourdissements après avoir pulvérisé des pesticides en étant "peu protégés", poursuit le rapport.

"La législation sociale israélienne interdit aux jeunes de lever de lourdes charges, de travailler sous de fortes chaleurs ou avec des pesticides dangereux. Pour le moment, Israël n'a pas appliqué ces lois pour protéger les enfants palestiniens employés dans les colonies", accuse encore l'ONG basée à New York.

Pour le chef des colonies de la Vallée du Jourdain, David Elhayani, "le but unique de cette organisation (HRW) est de salir l'image d'Israël".

"S'ils m'avaient montré un seul fermier employant un enfant, je l'aurai immédiatement signalé à la police" ce qui entraînerait la perte de sa licence, assure à l'AFP cet ancien fermier.

Il reconnaît toutefois qu'il y a des "entrepreneurs palestiniens qui viennent effectuer un travail très spécifique pour une période limitée, lorsqu'une d'une augmentation de main-d’œuvre est nécessaire. Si certains enfants s'infiltrent à cette occasion, je ne suis pas en mesure de le savoir".

HRW a appelé les États-Unis et l'Union européenne à exclure les produits provenant des colonies des facilités douanières accordées aux exportations israéliennes.

"L'UE a pris l’initiative de pas appliquer un traitement tarifaire préférentiel pour les produits des colonies mais les États membres n'ont pas donné ordre de mettre fin à ce commerce", déplore le rapport. En revanche, "les États-Unis continuent à leur accorder un traitement tarifaire préférentiel".

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo "Humanize Palestine": rendre aux victimes leur visage Voyez les images