DIVERTISSEMENT
12/04/2015 11:27 EDT | Actualisé 13/04/2015 06:36 EDT

Claude Poirier, bougon mais attachant à «Tout le monde en parle»

Courtoisie Radio-Canada

C’est un Claude Poirier bougon, mais attachant et toujours animé de son langage hyper coloré, qui est venu remettre les pendules à l’heure quant à ses soucis financiers à Tout le monde en parle, dimanche. Visiblement repentant, l’homme s’est exprimé dans un débit d’une rapidité incroyable ; il fallait être vite sur le clavier pour capter et noter toutes ses explications!

«Pour protéger sa vie privée, il est non-négociable», a déclaré l’animateur Guy A.Lepage pour introduire son premier invité de la soirée.

«Claude Poirier, bienvenue à Tout le monde en parle…»

«Pas le choix! Ici tu passes pour vendre des disques, des spectacles, où quand tu as des problèmes!», a énuméré le chroniqueur judiciaire, avec fougue.

«Claude, on peut dire que tout le monde parle de toi, cette semaine…»

«J’avais pas besoin de ça!», a répondu Claude Poirier.

En réaction à l’article de Tristan Péloquin et Caroline Touzin, qui faisait étalage de ses déboires monétaires dans La Presse, il y a deux semaines, Claude Poirier a déclaré ceci :

«Je ne ferai pas le procès des médias d’information. Chaque personne travaille de la façon dont elle travaille. Ces personnes-là ont des patrons. Je t’avoue honnêtement, oui, c’est public. C’est public, parce qu’il y a des documents publics de la cour. Mais parler de «descente aux enfers», je ne suis pas dans la rue, je ne suis pas sur le «bonheur social», pis je suis capable de pouvoir me relever. Pis ceux qui pensent que je suis dans ‘rue, qui pensent que je ne ferai plus rien, j’ai un show qui commence en septembre, une vingtaine d’émissions, et je vais avoir une quotidienne également, en septembre, à tous les jours!»

Cette courte tirade, où il était implicitement question de la série Claude Poirier : secrets judiciaires, à Investigation, et d’un projet qui n’a pas encore été annoncé, a été suivie d’une salve d’applaudissements.

Vous pouvez voir un extrait de l'entrevue ici:

Claude Poirier à Tout le monde en parle

Voyez un extrait de l'émission de Tout le monde en parle de dimanche, avec le volubile Claude Poirier!

Posted by ICI Radio-Canada on 10 avril 2015

À Dany Turcotte, qui lui faisait remarquer qu’il était encore plus en colère que d’habitude, Claude Poirier a craché ceci :

«Tu me connais pas, toi, christophe! Demande ça à Madame…. Je suis un bougonneux, moi!»

«Imbécile»

Claude Poirier a raconté avoir interrompu l’achat de la maison qu’il devait acquérir à Candiac en 2010, puis s’être fait poursuivre pour cette raison. Il admet avoir été négligent.

«Moi, je suis un négociateur de prises d’otages, de cas d’enlèvements. J’ai sauvé la vie à 250 personnes, dans ma vie, j’ai livré au-dessus de 275 détenus. Sauf que, en affaires et au niveau personnel, j’ai été un crisse de cave! J’ai pas mis ma femme au courant, par orgueil!»

«J’ai été un imbécile, je viens de te le dire!», a vociféré Poirier à Guy A., qui lui demandait des précisions. «J’ai été un maudit imbécile, pensant être au-dessus des lois…»

Le communicateur a spécifié que maintenant, ses possessions sont au nom de sa femme, Andréa Larocque. Il est revenu sur ses ennuis de santé de 2012, qui l’ont mené à l’Hôpital de Saint-Jérôme et l’ont contraint à se soumettre à de la dialyse. Ensuite, il a fait état de ses pontages reçus à l’Hôpital Saint-Luc. Il a relaté avoir eu une recommandation de cardiologue par Lino Zambito. Tous ces pépins physiques l’ont amené à ne pas avoir de salaire pendant deux ans. «Imbécile comme j’ai été, j’ai placé mes avoirs pour une période de 5 ans. Moi, je ne suis pas un bon gars pour négocier. Quand j’ai été pogné pour ne pas avoir de salaire pendant deux ans, j’ai eu un maudit problème. J’avais un peu de cash flow, mais heureusement qu’Andréa m’a aidé, parce que j’étais pogné!»

Les quolibets envers lui-même, les «J’ai été imbécile», ont plu pendant l’entretien. À propos de son épouse, Andréa, Claude Poirier a eu ces mots :

«Elle l’a appris lorsqu’ils sont venus cogner un matin. Moi, mes affaires étaient réglées, mais l’impôt m’est arrivé avec une autre saisie… (Pour l’impôt de 2012) C’est ça qui m’a bloqué. (…)

Est-ce qu’il y a quelqu’un en qui tu peux avoir plus confiance que quelqu’un qui partage ta vie? Et moi, j’ai été un imbécile, j’ai fermé ma gueule! Je ne lui ai jamais rien (ra)conté! J’ai été orgueilleux et imbécile!»

«Elle était fâchée?», a interrogé Guy A.

«Fâchée, c’est pas le mot! Est-ce que tu peux faire ça à quelqu’un avec qui tu partages ta vie ? Moi, si j’ai pas Andrea dans ma vie, c’est merci beaucoup ! Les gens qui sont inquiets et qui me demandent : «Allez-vous vous suicider?»… Ben voyons donc, christophe, j’en ai vécu moi des choses! J’en ai eu des (fusils) sur la tête, j’en ai eu des gars qui m’ont fait des passes ! Je vais me relever de ça, officiel ! Et les «mangeux de marde» qui pensent que j’ai joué aux cartes, ou que j’ai perdu ci, ou que j’ai eu des maîtresses… J’en ai pas eu de maîtresses, j’ai eu une femme dans ma vie, c’est aussi simple que ça! La seule maîtresse que j’ai eu, c’était mon travail avant de connaître Andréa!», a presque crié Claude Poirier en s’adressant à la caméra.

Heureusement, Andréa est restée à ses côtés malgré les moments difficiles. Claude Poirier a mentionné avoir été obligé d’emprunter des sous pour assurer sa survie.

«Je pense que le public est ravi ce soir de te retrouver en chair et en hostie!», l’a félicité Guy A.Lepage, qui a souvent arboré en sourire en coin affectueux tout au long de l’échange avec Claude Poirier.

La suite des choses

Plus tard dans l’entrevue, Claude Poirier a expliqué ne plus vouloir faire de radio sur une base quotidienne avec Paul Arcand, même s’il dit avoir adoré collaborer avec le morning man du 98,5. En ce qui a trait à la direction de TVA et LCN, il a détaillé en substance qu’on lui avait proposé de collaborer à diverses émissions en gardant le même cachet que lorsqu’il animait sa propre tribune, ce avec qui il n’était pas d’accord.

«Non, je n’irai pas chercher de la cote d’écoute pour quelqu’un d’autre ! Pour quelle raison je serais un porteux de valises pour quelqu’un d’autre?», a-t-il plaidé.

Il a admis s’être éclipsé pendant deux jours en décembre parce qu’il avait besoin de réfléchir. Même son amoureuse n’avait alors pas de nouvelles de lui. Il a aussi réfuté l’expression «modeste model» (en employant le terme «miteux») utilisée dans La Presse il y a deux semaines, pour décrire l’endroit où il vivait avec sa femme au plus fort de la tempête.

Il a de surcroît été question, pendant ce segment de Tout le monde en parle, de quelques controverses et moments forts de la carrière de Claude Poirier, incluant ceux impliquant Marc Lépine et Pierre Laporte, qui seront traités dans la série Claude Poirier : secrets judiciaires, l’automne prochain.

C’est finalement Claude Poirier lui-même qui a posé la «question qui tue» à Guy A.Lepage : «Pourquoi vous avez décidé de me faire venir?»«Parce que tu es la personne, cette semaine, dont tout le monde parle!», répondu Guy. Ce à quoi Claude Poirier a répliqué que certains croyaient qu’il avait le cancer, ce qui n’est pas le cas.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo «Tout le monde en parle» - 12 avril 2015 Voyez les images