NOUVELLES
12/04/2015 02:02 EDT | Actualisé 12/04/2015 02:03 EDT

Terrasse emblématique délogée dans Rosemont-La Petite-Patrie

Radio-Canada.ca

La terrasse de la boulangerie De Froment et de Sève, qui existe depuis une vingtaine d'années, devra être fermée ou déplacée pour se conformer à un nouveau règlement municipal. Le propriétaire est abasourdi, tout comme l'Association des commerçants et des professionnels de la rue Beaubien Est qui lance un cri du coeur pour conserver cette « institution de quartier ».

Un texte de Julie Marceau

Le nouveau propriétaire de l'établissement depuis six mois, Jean-Yves Callies, a appris la nouvelle jeudi. « C'est pas possible, cette maison, ça fait 25 ans qu'elle existe, elle a toujours eu sa terrasse, pour tous les gens du quartier c'est un plaisir immense de rester au soleil, de siroter un café, la vie de quartier est faite avec la boulangerie ».

Le projet de règlement affecte 7 des 90 terrasses de l'arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie. Il oblige à garantir un espace piétonnier d'au moins 1,5 mètre. Le changement, implanté dans d'autres arrondissements, vise à mieux accommoder les personnes à mobilité réduite.

Rendre les trottoirs plus accessibles

Les restaurateurs dont les terrasses sont non conformes sont invités à bâtir des « contre-terrasses », soit des terrasses aménagées plus loin sur le trottoir ou dans des espaces de stationnement dans la rue. Un tel aménagement est impossible pour Jean-Yves Callies en raison d'un arrêt d'autobus.

« Le rêve de tout Montréalais, c'est dès qu'il y a des beaux jours, d'être dehors et profiter du soleil »

— Jean-Yves Callies

L'arrondissement lui propose d'installer sa terrasse dans la rue des Écores, mais selon le propriétaire, cette idée coûteuse, dénaturera l'établissement.

« L'esprit de cette maison, c'est la mode terrasse bistro parisien, avec des guéridons, des chaises en rotins, des jardinières, qui font tout le charme... », explique Jean-Yves Callies.

Le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau, est persuadé que le projet de règlement permettra au contraire d'améliorer le cachet du quartier.

« Il y a beaucoup plus de beauté et de cachet à avoir des belles terrasses en bois, fleuries, verdies, bien aménagées, plutôt qu'un paquet de chaises éparpillées sur un trottoir », soutient-il.

François Croteau ajoute que tous les représentants des commerçants ont été avisés des changements et les approuvent : « Nos partenaires ont salué la mesure. Les représentants sont d'accord. Pour eux, c'est quelque chose de très positif. »

Incompréhension à l'Association des commerçants

Or, l'Association des commerçants et des professionnels de la rue Beaubien Est affirme n'avoir jamais été avisée des modifications.

« Je suis presque tombée par terre, je ne comprends pas cette décision-là, on n'a jamais été mis au courant, on n'a jamais reçu de mémos de la mairie, rien du tout », explique sa présidente, Chantal Laperrière.

« C'est pas normal, on a plusieurs terrasses, la terrasse de la Boulangerie Froment et de Sève existe depuis plus de 20 ans, elle fait partie de notre secteur, du paysage urbain, avec son charme à la parisienne. Pour prendre une décision comme ça, ils auraient dû nous consulter, ils connaissent l'existence de notre association », ajoute-t-elle.

Accommodement déraisonnable?

Selon l'Association des restaurateurs du Québec, cette décision politique qui vise à rendre service à une partie de la population risque de nuire à long terme au paysage urbain de Montréal et à ses commerçants.

« On comprend qu'il doit y avoir des normes de sécurité, mais on est rendu avec quelque chose qui empêche toute forme de spontanéité. La Ville a fait un choix politique, extrêmement lourd et encadré, où le cas par cas n'existe à peu près pas », s'inquiète son porte-parole, François Meunier.

Le maire François Croteau a fermé vendredi la porte à toute forme d'assouplissement pour arranger la boulangerie. « Sur 90 terrasses, si j'ai une seule personne qui se dit insatisfaite, je me dis que c'est absolument négligeable ».

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 5 cafés-librairies qui sortent de l'ordinaire à Montréal Voyez les images