DIVERTISSEMENT
12/04/2015 01:42 EDT | Actualisé 12/04/2015 01:49 EDT

«Accès illimité» à TVA : l'année de la maturité (PHOTOS)

Courtoisie

Après quatre saisons à l’antenne, le magazine Accès illimité commence à atteindre sa pleine maturité. Né à l’hiver 2013, le rendez-vous de confidences animé par Jean-Philippe Dion et Anouk Meunier a récolté depuis février les meilleures cotes d’écoute de sa jeune histoire, avec une moyenne de téléspectateurs se chiffrant à 1,2 million.

Des invités de renommée internationale comme Mika, David Guetta et Simple Plan, ont tous gentiment accepté d’ouvrir leur porte aux paires de yeux curieux scotchés à Accès illimité, au même titre que plusieurs étoiles du firmament québécois, comme Julie Snyder, Maman Dion, André Sauvé, Patrick Huard et Cœur de pirate.

Le dimanche, pendant sa diffusion, juste après un puissant apéro appelé La voix, Accès illimité génère quantité de commentaires flatteurs sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, où des personnalités, heureuses de voir leurs amis artistes se livrer sans pudeur à la caméra de Jean-Philippe et Anouk, réagissent en temps réel.

Un concept dérivé, Les confidences d’Accès illimité, montage de 30 minutes d’extraits d’entrevues retranchés d’Accès illimité, a trouvé sa niche sur la chaîne MOI&cie, le dimanche, à 23h. Qui plus est, Accès illimité est déjà assuré d’un cinquième tour de piste sur les ondes de TVA en 2016.

Et, pour compléter ce joli tableau, voilà que l’émission remportait vendredi sa toute première Zapette d’or, décernée par le public et l’équipe de C’est juste de la TV, à ARTV, pour l’entretien avec Joël Legendre et sa petite famille, présenté il y a quelques semaines.

Décidément, l’hiver 2015 aura en quelque sorte été celui de la consécration pour Accès illimité et ses artisans, une tendance que perçoivent également Jean-Philippe Dion et Anouk Meunier. Les deux hôtes se font même souvent complimenter qu’un passage à Accès illimité est aussi profitable à un artiste, en termes de ventes et de retombées médiatiques, qu’un arrêt à Tout le monde en parle, ce qui n’est pas peu dire.

«Cette année, on a senti un petit “oumph” de plus, reconnait Anouk Meunier. On dirait que les gens nous ont parlé encore plus d’Accès illimité, comme si l’émission s’était davantage positionnée dans le paysage télévisuel, que tout le monde avait bien compris ce qu’on voulait faire, avait bien reçu le concept de l’émission. Au fil des saisons, on s’est fait connaître et les gens ont de nouvelles habitudes d’écoute. On est très heureux de ça.»

Les dessous de la vie d’artiste

Ce soir, Accès illimité terminera son marathon chanceux avec une incursion dans le vignoble sud-africain de Ricardo, proposera une infiltration de 24 heures dans la vie d’Emmanuel Bilodeau et dévoilera la deuxième partie d’un topo avec le chanteur Mika, en pleine session d’enregistrement de son nouvel album.

«Nous, ce qu’on veut, c’est de montrer la sueur, les gouttes qui tombent du front des artistes avant d’arriver à leur projet, explique Jean-Philippe Dion, qui est également producteur au contenu d’Accès illimité. Montrer à quoi ressemble la vie d’un artiste en dehors des paillettes et des tapis rouges. Souvent, on met sur un piédestal les artistes, les vedettes, parce qu’on les voit coiffées et maquillées dans des soirées, on les trouve donc beaux, parfaits. Dans les montages, on insère juste les bons bouts, les bonnes images, les bons profils. Et ce ne sont pas nécessairement les artistes qui demandent ça. C’est la télé, le véhicule qu’on a à leur offrir. Nous, on propose une émission sur le style documentaire pour exposer le cheminement d’un artiste, qui va le mener au soir de paillettes.»

«Aussi, c’est intéressant de se pencher sur le travail entier d’un artiste. Son job, ce n’est pas juste d’aller répondre à des questions sur le plateau de Salut, Bonjour! C’est aussi d’enregistrer l’album, de rencontrer des auteurs, de faire le mixage, etc», relève encore Jean-Philippe.

À la volonté de Productions J et des deux animateurs, chaque reportage d’Accès illimité comporte 60% de «scènes de vie» - ces moments captés dans l’intimité, le quotidien des têtes d’affiche interrogées – et 40% d’entrevues.

«Des entrevues, tout le monde en fait, indique Jean-Philippe. Mais de la scène de vie, peu d’émissions en font. Pour moi, par exemple, de voir André Sauvé complètement stressé, arriver dans une salle de 60 places à Paris pour donner son spectacle et le voir gérer cette situation, c’est hyper fort. Plus fort que de simplement m’asseoir avec lui pour lui demander de me raconter comment s’est passé son spectacle.»

De leur propre aveu, Jean-Philippe Dion et Anouk Meunier ont l’impression «d’entrer au couvent» lorsqu’ils activent la «machine» Accès illimité. Pour la saison qui s’achève ce soir, la recherche et toutes les étapes de production se sont enclenchées en octobre dernier. Une capsule moyenne d’Accès illimité nécessite environ 36 heures d’enregistrement pour, au final, être raccourcie à une vingtaine de minutes en ondes.

«C’est complètement fou, admet Jean-Philippe. Nos tournages ne se déroulent pas en studio de 8h à 17h. Nous, on tourne de soir, de nuit, à plein d’endroits différents. C’est un horaire complètement éclaté. On se dit toujours, Anouk et moi, que, quand on entre en mode Accès illimité, on ne peut plus planifier de soupers avec nos familles et nos amis ou de rendez-vous chez le dentiste! (rires)»

Jean-Philippe Dion et Anouk Meunier animeront le tapis rouge du Gala Artis le 26 avril, ainsi que l’émission spéciale sur les coulisses du gala, le lendemain.

Accès illimité, ce dimanche, 12 avril, 21h30, à TVA.

Voyez, jointe à ce texte, notre galerie photos de la dernière saison d’Accès illimité.

Galerie photo Accès illimité à TVA Voyez les images