Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les Sénateurs battent les Flyers et accèdent aux séries éliminatoires

Ottawa Senators' Mark Stone (61) (centre) is surrounded by his teammates after scoring the game winning goal against the Pittsburgh Penguins during overtime NHL action in Ottawa on Tuesday April 7, 2015, in Ottawa. The Senators defeated the Penguins 4-3. THE CANADIAN PRESS/Justin Tang
Ottawa Senators' Mark Stone (61) (centre) is surrounded by his teammates after scoring the game winning goal against the Pittsburgh Penguins during overtime NHL action in Ottawa on Tuesday April 7, 2015, in Ottawa. The Senators defeated the Penguins 4-3. THE CANADIAN PRESS/Justin Tang

Les Sénateurs ont réussi l'impensable. Ils ont couronné avec succès une fin de saison de rêve pour se hisser en séries éliminatoires au dernier jour du calendrier.

L'équipe de Dave Cameron n'avait besoin que d'un point samedi pour s'assurer de prolonger sa saison. Avec un Andrew Hammond encore une fois brillant, elle en a engrangé deux avec un gain de 3-1 face aux Flyers à Philadelphie.

Les Sénateurs, propulsés par un doublé de l'incandescente recrue Mark Stone et un but de Jean-Gabriel Pageau, ont grandement mérité leur billet pour le bal printanier.

Il y a deux mois à peine, ils traînaient au 13e rang dans l'Est un point derrière les infames Maple Leafs et s'enlisaient dans une campagne pénible. Mais à partir du 10 février, tout a changé.

Ce jour-là, les Sénateurs ont défait Sabres de Buffalo par un pointage serré de 2-1. Une défaite face aux cancres de la LNH aurait été dure à digérer. La victoire les a replacés sur la bonne voie. Ils ont remporté 23 de leurs 31 derniers matchs (23-4-4) en route vers une improbable participations aux séries.

Les Sénateurs avaient 14 points de retard sur les Bruins et le dernier rang donnant accès aux séries. Deux mois plus tard, ils ont trois points de plus que les Bostoniens, qui eux en sont réduits à lutter avec les Penguins pour le dernier laissez-passer pour les éliminatoires.

Andrew Hammond a été l'un des artisans de ce spectaculaire changement de direction. Appelé en renfort, le gardien recrue de 27 ans a disputé son premier match le 16 février et a terminé la saison avec une fiche de 20-1-2. Face aux Flyers, il a réussi 35 arrêts, n'étant battu que par Matt Read.

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.