Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le propriétaire des Angels ne garantit pas le retour de Josh Hamilton

ANAHEIM, États-Unis - Le propriétaire des Angels de Los Angeles, Arte Moreno, n'est pas certain que Josh Hamilton évoluera de nouveau avec son équipe à la suite des plus récents problèmes de consommation de substances illicites du talentueux joueur de champ extérieur.Moreno a aussi déclaré que le contrat du voltigeur contient des clauses qui protègent l'équipe dans l'éventualité d'une rechute de Hamilton, ce qui contredirait ses déclarations précédentes.Moreno a échangé brièvement avec les journalistes sur le terrain du Angel Stadium avant le match d'ouverture locale de son équipe, vendredi soir, contre les Royals de Kansas City. Lorsque questionné à savoir si Hamilton jouera de nouveau avec les Angels, Moreno n'a pas voulu s'aventurer.Les commentaires de Moreno représentent les plus récents développements dans un inconfortable fossé entre les Angels et Hamilton. Cinq fois membre d'équipes d'étoiles, Hamilton n'a pas réussi, lors de ses deux premières saisons, à justifier l'imposant contrat de 125 millions $ qu'il a paraphé avec les Angels.Hamilton n'est pas avec l'équipe, alors qu'il se soumet à des exercices de rééducation à la suite d'une opération à une épaule, et il ne devrait pas être prêt à effectuer un retour au jeu avant le mois de mai.Hamilton, qui célébrera son 34e anniversaire de naissance en mai, a encore trois ans à compléter à son contrat. Ennuyé par toutes sortes de blessures, Hamilton n'a obtenu que 31 circuits et 123 points produits lors de ses deux années avec les Angels.Hamilton, qui s'était lui-même dénoncé plus tôt cette année pour avoir consommé des drogues et de l'alcool, n'a pas été sanctionné. Les Angels ont été surpris et déçus de la décision de l'arbitre Roberta Golick.Les Angels auraient pu économiser des millions de dollars si Hamilton avait été suspendu, mais Moreno assure qu'il ne cherche pas à sauver des sous.«Ce n'est pas une question d'argent, a affirmé Moreno. Ça n'a rien à avoir avec l'argent.»

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.