Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Drainville répond aux critiques de Parizeau sur le PQ

Les commentaires de Jacques Parizeau sur l'avenir du Parti québécois (PQ) continuent de faire réagir. Cette fois, c'est le candidat à la direction du parti Bernard Drainville qui répond aux critiques de l'ancien premier ministre dans une entrevue aux Coulisses du pouvoir. Il s'agit de la première d'une série d'entrevues avec les cinq candidats qui seront diffusées chaque semaine à l'émission.

Un texte de Mylène Crête

« Je le trouve beaucoup trop pessimiste. Moi, je suis beaucoup plus optimiste », dit-il. Jacques Parizeau a récemment affirmé à Radio-Canada que le PQ a perdu son âme, qu'il était égaré dans des discussions byzantines et qu'il était devenu un champ de ruines.

L'entrevue avec Bernard Drainville sera diffusée aux Coulisses du pouvoir dimanche à 11 h sur ICI Radio-Canada Télé.

Bernard Drainville ne partage pas cette vision. Il croit plutôt que les raisons pour faire du Québec un pays n'ont jamais été aussi bonnes, lui qui prône maintenant un nationalisme environnemental. Il cite en exemple le controversé projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada dont l'approbation relève du gouvernement fédéral.

« Notre génération et ceux et celles qui vous suivent vont nécessairement faire les choses différemment de vous. »

Bernard Drainville, candidat à la direction du Parti québécois

« Le message que j'ai pour M. Parizeau c'est vous avez fait de très grandes choses pour le Québec - et j'ai beaucoup de respect pour lui - mais notre génération et ceux et celles qui vous suivons allons nécessairement faire les choses différemment de vous », affirme-t-il en prenant soin de peser ses mots.

Bernard Drainville apporte toutefois une nuance. Il se dit d'accord avec l'ancien premier ministre sur un point, celui que le PQ doit discuter davantage des raisons concrètes qui justifieraient l'indépendance du Québec, plutôt que de mécanique référendaire.

« Il ne faut pas que ça soit au-dessus de la tête du monde, s'exclame-t-il. Il faut que tu parles à ton monde. Il faut que tu leur fasses la démonstration, que tu leur montres ce que ça va changer pour eux et ça, je pense qu'on ne l'a pas fait assez ces dernières années. Alors, je me propose de le faire. »

Après l'échec du référendum de 1995, le candidat à la direction du PQ croit que le parti doit maintenant adopter cette stratégie.

Drainville compte sur un deuxième tour

« Je pense que mes chances sont très bonnes et je vais me battre jusqu'à la fin. Je me bas toujours pour gagner », affirme-t-il. Bernard Drainville estime pouvoir remporter la course à la direction dans un vote au second tour, malgré l'avance de Pierre Karl Péladeau.

Les résultats du premier tour seront connus le 15 mai. Le règlement adopté par le PQ stipule qu'il pourrait y avoir un deuxième tour si aucun des candidats n'obtient une majorité des voix à 50 % plus un. Seuls les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de votes pourraient participer à ce second tour.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques propositions de Bernard Drainville

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.