NOUVELLES
10/04/2015 07:37 EDT | Actualisé 10/06/2015 01:12 EDT

Terrorisme : un 2e Montréalais devra porter un bracelet électronique

Selon la GRC, Daniel Minta Darko, 26 ans, pose un danger pour la sécurité nationale, mais les preuves ne sont pas suffisantes pour déposer des accusations criminelles contre lui.

Un texte de Isabelle Richer

Le Service des poursuites pénales du Canada a donc obtenu que le jeune homme signe un engagement de respecter des conditions très strictes, notamment celle de porter un bracelet électronique en tout temps.

Il devra aussi se priver de se servir d'un cellulaire ou de tout autre appareil électronique, pour la prochaine année.

Il lui est aussi interdit de communiquer, par les réseaux sociaux, avec toute personne se trouvant en Syrie, en Turquie, en Malaisie, ou avec toute personne ayant un lien avec un groupe terroriste.

Daniel Minta Darko est un ami de Merouane Ghalmi, cet adepte de combats extrêmes, qui a été le premier Québécois à se soumettre à ces mesures préventives exceptionnelles, le 27 mars dernier.

La procureure de la Couronne fédérale, Me Lyne Décarie, a souligné qu'il s'agit là des deux premiers cas au Québec ou la police a des raisons de craindre qu'un acte terroriste soit commis, mais elle a ajouté que plusieurs enquêtes sont encore au cours.