NOUVELLES
10/04/2015 18:25 EDT | Actualisé 10/06/2015 01:12 EDT

Le retour de Rinne et le jeu de la brigade défensive

Ce ne sont plus les Predators de Nashville de Barry Trotz. La formation du Tennessee est de retour dans les séries éliminatoires après une absence de deux saisons, et cette année, l'équipe porte l'empreinte du nouvel entraîneur Peter Laviolette.Le retour du gardien Pekka Rinne, l'ajout de talent à l'attaque et la nouvelle maturité de jeunes défenseurs ont fait unisson avec le style de jeu rapide déployé par Laviolette. Tout ça a eu pour effet de créer une mélodieuse symphonie sur glace.«Nous jouons avec combativité cette saison, faisait remarquer, récemment, le défenseur Roman Josi. Nous sommes vigoureux en échec-avant et les défenseurs n'hésitent pas à distribuer de solides mises en échec. Nous pratiquons un jeu très rapide.»C'est un style qui, selon les Predators, s'adaptera bien au format des éliminatoires que revivra l'équipe pour la première fois depuis 2012. Cette année-là, Barry Trotz avait mené sa formation jusqu'au deuxième tour des séries.La majeure partie de la contribution offensive est venue du premier trio composé de trois nouveaux-venus: Mike Ribeiro, James Neal et la recrue Filip Forsberg. Le duo défensif formé de Josi et Shea Weber a également fait sa part.Mais si jamais les Predators étirent leur saison jusque tard en mai et même en juin, ce sera probablement grâce à une profonde unité défensive et un gardien vedette.Alors qu'il dirigeait l'équipe américaine, l'an dernier, au Championnat du monde, Laviolette avait vu Rinne retrouver la forme avec la formation de la Finlande. Cette année, Rinne s'est forgé une moyenne de buts alloués de 2,18 et un taux d'efficacité de ,923.«Des jeux vont se produire sur la patinoire et il sera appelé à réaliser d'importants arrêts, a observé Laviolette lors d'un match de son équipe à Buffalo, plus tôt en saison. Il a réalisé ces arrêts pour nous.» Rinne a raté la majeure partie de 2013-2014 en raison d'une blessure à une hanche qui a entraîné une infection. Lors d'une conférence téléphonique cette saison, Trotz a dit savoir à quel point Rinne est venu près de ne plus jouer, et il s'est dit emballé par la qualité du jeu du gardien de 32 ans.«Il faut passer à travers un blocage mental, et il y est parvenu. Vous ne savez pas si un joueur reviendra au même niveau qu'avant. À mes yeux, il est celui qui peut le plus changer l'allure d'un match dans la ligue cette saison.»Selon Josi, Rinne est le joueur le plus important chez les Predators. Mais il n'est pas seul.Weber et Josi sont des candidats au trophée Norris, et la brigade défensive des Predators inclut Ryan Ellis, Seth Jones, Mattias Ekholm et Cody Franson, acquis des Maple Leafs de Toronto au cours de l'hiver.«Cette unité défensive est l'une des meilleures dans la Ligue nationale, a récemment affirmé Trotz. Leurs défenseurs sont mobiles, et ils s'améliorent au fur et à mesure qu'ils gagnent en expérience.»Les Predators affichent le meilleur écart entre les buts marqués et concédés dans l'Association Ouest. Selon Josi, une telle situation s'explique aussi par le fait que les attaquants de l'équipe excellent en défensive.Il reste à savoir si l'équipe maintiendra ce niveau d'excellence lors des séries éliminatoires, où le niveau de jeu gagne en intensité.«Nous avons joué de cette façon toute l'année, et nous avons connu beaucoup de succès, a noté Josi. Les séries, c'est difficile. Il y a tellement de bonnes équipes, peu importe qui vous affrontez. Ce style peut nous faire gagner des matchs, j'en suis sûr.»