NOUVELLES
10/04/2015 05:24 EDT | Actualisé 10/04/2015 05:25 EDT

Jean-Marie Le Pen accuse sa fille de «dynamiter» le Front national

FRED DUFOUR via Getty Images
Founder and honorary president of the French far-right Front National (FN) party and candidate in the French southeast constituency for the European elections, Jean-Marie Le Pen, leaves after voting for the European Parliament elections on May 25, 2014 at a polling station in Saint-Cloud, outside of Paris. AFP PHOTO / FRED DUFOUR (Photo credit should read FRED DUFOUR/AFP/Getty Images)

Le fondateur du parti d'extrême droite Front national Jean-Marie Le Pen a estimé vendredi que sa fille Marine, actuelle présidente du mouvement, était "en train de dynamiter sa propre formation" en demandant sa démission.

Une guerre ouverte oppose depuis quelques jours M. Le Pen, président d'honneur du FN, à sa fille après de récents propos du fondateur qualifiés de "provocations" et de "suicide politique" par cette dernière.

"Mme Le Pen est en train de dynamiter sa propre formation (...) Ce n'est pas moi, c'est elle qui se suicide, c'est elle qui se tire une balle dans le pied", a réagi sur la radio RTL le tribun d'extrême droite, se disant "pantois", "médusé" devant la réaction de sa fille. 

Celle-ci a annoncé jeudi soir "l'ouverture d'une procédure disciplinaire" contre Jean-Marie Le Pen, qu'elle a appelé à "faire preuve de sagesse" et "arrêter ses responsabilités politiques".

"J'irai me défendre" et "probablement attaquer", lui a rétorqué son père, qui a dit "ne pas "comprendre cette opération".

Engagée dans une entreprise de "dédiabolisation" du FN, Marine Le Pen a très mal accueilli de récentes déclarations de son père. 

Adepte des provocations, Jean-Marie Le Pen, 86 ans, a réitéré la semaine dernière des propos sur les chambres à gaz "détail" de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, qui lui ont déjà valu une condamnation en justice. Puis il a pris ces derniers jours la défense du maréchal Philippe Pétain, artisan de la collaboration avec l'Allemagne nazie, dans un entretien fleuve à l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol.