NOUVELLES
10/04/2015 06:46 EDT | Actualisé 10/04/2015 06:46 EDT

L'Impact dans ses petits souliers au Mexique

EZEQUIEL BECERRA via Getty Images
Impact of Montreal Goal Keeper Evan Bush defends against Liga Deportiva Alajuelense during their Concacaf Champions League semifinal match in Alejandro Morera Soto stadium in Alajuela, 25km northwest of San Jose on April 7, 2015. AFP PHOTO/Ezequiel BECERRA (Photo credit should read EZEQUIEL BECERRA/AFP/Getty Images)

L'Impact de Montréal est attendu de pied ferme à Mexico le 22 avril dans un stade mythique qui peut accueillir plus de 100 000 spectateurs. Et si les Mexicains faisaient salle comble pour ce grand rendez-vous?

Un texte de Jean-François Poirier

La finale de la Ligue des champions de la CONCACAF prendra son envol au stade Azteca, le plus grand en Amérique latine où joue l'équipe la plus riche au Mexique.

Le club América compte traditionnellement sur un appui massif de ses partisans. Ils étaient plus de 76 000 spectateurs pour assister à la victoire écrasante de leur équipe en demi-finale contre Herediano mercredi.

Battue 6-0 et peut-être aussi intimidée, la formation costaricaine n'a pas fait le poids, coincée dans cette ambiance survoltée. Pourtant, avant son effondrement en territoire ennemi, Herediano disposait d'une avance de trois buts pour accéder à la finale. La culbute a été brutale.

L'Impact aura comme mission de limiter les dégâts et de faire taire cette foule qui souhaitera que la pression étrangle les « étrangers » du Canada.

Les joueurs de la MLS n'ont pas, en effet, l'habitude de jouer devant tant de monde au quotidien. En 2013-2014, le club América a attiré en moyenne plus de 43 000 spectateurs à ses rencontres. Seuls les Sounders de Seattle ont conservé un rendement similaire aux guichets en Amérique du Nord.

Le 22 avril, peu importe ce qui passera autour d'eux dans l'enfer mexicain, les joueurs de l'Impact auront un travail à accomplir sur le terrain : rentrer à Montréal la tête haute et garder le pointage à zéro, dans l'espoir de plonger cette bande de joueurs étoiles dans une tourmente au Stade olympique le 29 avril. Après tout, leurs compatriotes de Pachuca ont découvert, à leur grand malheur, que les joueurs de l'Impact de Montréal pouvaient sortir un lapin de leur chapeau mexicain dans les moments cruciaux...

Une équipe étoile

Les succès répétés du club América dans le championnat mexicain ne tombent pas du ciel. L'argent coule à flots dans cette équipe, et les dirigeants l'utilisent à bon escient.

L'attaquant Oribe Peralta, maintes fois choisi au sein de l'équipe nationale mexicaine, a été acheté à gros prix en 2014. Le club América aurait versé une somme record (du championnat mexicain) de 10 millions de dollars à la formation de Santos Laguna pour que Peralta poursuive sa carrière à Mexico. Le vétéran de 31 ans a participé à 36 matchs avec l'équipe nationale, dont ceux de la Coupe du monde en 2014, et a inscrit 17 buts. Le défenseur Paul Aguilar a lui aussi défendu les couleurs du Mexique à plusieurs occasions dans les plus grands tournois.

Si l'impact compte sur une bonne réserve de joueurs argentins, dont Ignacio Piatti, son adversaire mise aussi sur un joueur de ce pays dont le talent a grandement contribué à la qualification du club América pour la finale. Dario Benedetto, surnommé El Pipa, a marqué quatre buts dans la victoire de 6-0 contre Herediano.

Cette explosion de buts n'est cependant pas la norme cette saison au stade Azteca. En 12 matchs du championnat mexicain, le club América n'a inscrit que 14 buts. Cette faible production en attaque n'a cependant pas empêché l'équipe de conserver une fiche de 6-3-3 et d'occuper le 4e rang au classement général. Par ailleurs, le 7 mars dernier, Pachuca, quelques jours après avoir été éliminé par l'Impact en Ligue des champions, a fait match nul 0-0 contre le club América.

Un appui de la MLS

Après son match du 22 avril au Mexique, l'Impact aura droit à un peu de répit avant le match décisif à Montréal le 29 avril. La MLS a choisi de reporter au 16 septembre le match prévu initialement le 25 avril à San José.

De cette manière, l'Impact aura plus de temps pour peaufiner sa préparation afin de devenir la première équipe de l'histoire de la MLS à participer à la Coupe du monde des clubs. Le club América a pris part à la compétition à une occasion en 2006. Les Mexicains avaient terminé au 4e rang.

Comme le veut la coutume, un aigle dressé devrait survoler le terrain du stade Azteca avant le début de la rencontre le 22 avril.

Ce soir-là, les joueurs de l'Impact se sentiront peut-être dans leurs petits souliers dans la peau d'une proie canadienne à capturer, mais ils auront aussi l'occasion de prouver qu'une équipe cendrillon peut poursuivre son parcours jusqu'au bout de ses ambitions.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'Impact bat Alajuelense en CONCACAF Voyez les images