NOUVELLES
10/04/2015 11:44 EDT | Actualisé 10/06/2015 01:12 EDT

Hillary Rodham Clinton lancera sa course à l'investiture dimanche

WASHINGTON - Hillary Rodham Clinton mettra fin dimanche à des mois de spéculations sur son avenir politique en lançant officiellement sa campagne pour l'investiture démocrate, ont rapporté des sources au courant de ses plans.L'annonce officielle se fera d'abord par une vidéo mise en ligne sur les médias sociaux. Elle fera ensuite des arrêts dans des États stratégiques, comme l'Iowa et le New Hampshire, où elle tiendra des petits événements avec les électeurs.Un démocrate au courant du déroulement de la campagne de Mme Clinton a affirmé qu'elle visiterait aussi des gens directement chez eux dans ces États.L'ancienne secrétaire d'État, qui tente pour la seconde fois la course à l'investiture démocrate, est bien positionnée pour succéder à Barack Obama, son opposant aux primaires de 2008. Ses opposants risquent peu de lui être menaçants, bien que quelques démocrates songent à se présenter, notamment le vice-président, Joe Biden.Advenant qu'elle devienne la candidate démocrate, elle affrontera aux présidentielles le gagnant des primaires républicaines, qui pourraient comporter jusqu'à 20 candidats. Parmi eux, le sénateur républicain Marco Rubio, de la Floride, devrait annoncer sa candidature officielle lundi.Le femme de l'ancien président des États-Unis Bill Clinton effectuera un retour sur la scène politique après une absence de deux ans du gouvernement. Si elle est élue aux élections de 2016, elle deviendra la première femme présidente des États-Unis.Les républicains se préparent à sa candidature depuis qu'elle a quitté l'administration Obama au début de 2013. Leur stratégie durant la campagne présidentielle sera de faire valoir que l'élire comme présidente serait l'équivalent d'un troisième mandat avec M. Obama, car elle poursuivrait ses projets politiques les plus impopulaires.L'annonce de Mme Clinton a été précédée, il y a quelques semaines, d'une controverse sur l'utilisation de son compte courriel et de son serveur personnels, plutôt que de l'adresse gouvernementale officielle, pendant qu'elle était secrétaire d'État. On lui a aussi reproché les dons de gouvernements étrangers acceptés par la fondation Clinton.Les démocrates qui pourraient l'affronter aux primaires sont l'ancien gouverneur du Maryland Martin O'Malley, l'ancien gouverneur du Rhode Island Lincoln Chafee, l'ancien sénateur de la Virginie Jimm Webb, et le vice-président Joe Biden.La course à l'investiture de Mme Clinton pourrait coûter plus cher que le milliard de dollars américains qu'avait amassé Barack Obama pour sa réélection en 2012. Des employés affirment qu'elle comptera énormément sur le financement en ligne. Elle devra publier en juillet son premier rapport de financement, qui sera examiné de près afin de mesurer la force de ses appuis.