NOUVELLES
10/04/2015 10:22 EDT | Actualisé 10/06/2015 01:12 EDT

Deux avions de matériel médical humanitaire ont atterri au Yémen

SANAA, Yémen - Des avocats pakistanais ont unanimement voté pour que le Pakistan s'abstienne de participer à la campagne militaire menée par l'Arabie saoudite contre les rebelles chiites au Yémen, vendredi, alors que des avions remplis de matériel humanitaire ont pu atterrir dans la capitale Sanaa pour la première fois depuis le début des frappes saoudiennes, il y a deux semaines.Après plusieurs jours de débat, le Parlement pakistanais a adopté une résolution pour que le Pakistan maintienne sa neutralité dans le conflit au Yémen afin de pouvoir «jouer un rôle diplomatique proactif pour mettre fin à la crise».La résolution exhorte également les deux parties à résoudre le conflit par un dialogue pacifique. L'Arabie saoudite n'a pas immédiatement commenté la décision du Pakistan.Selon des responsables pakistanais, l'Arabie saoudite a demandé au Pakistan d'envoyer des soldats participer à la campagne aérienne menée par les principaux pays arabes sunnites contre les Houthis rebelles du Yémen. Les Houthis, soutenus par l'Iran chiite, ont pris le contrôle de la capitale yéménite, Sanaa, ainsi que d'une grande partie du pays et ont forcé le président à fuir le pays.Cependant, le Pakistan - qui comprend une majorité de musulmans sunnites et une minorité de chiites, qui est souvent visée par des groupes sunnites extrémistes - partage une longue frontière avec l'Iran et s'inquiète des conséquences de son implication potentielle dans un conflit de plus en plus religieux dans la péninsule arabique et craint une guerre par procuration entre l'Arabie saoudite et l'Iran. Par ailleurs, alors que la campagne aérienne entre dans une troisième semaine, les groupes humanitaires ont du mal à faire parvenir au Yémen l'aide nécessaire pour gérer le nombre grandissant de morts et la diminution des réserves de nourriture et d'essence. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et l'UNICEF ont confirmé que deux avions - un de chaque organisme - ont atterri à Sanaa vendredi. Une plus petite livraison était parvenue par bateau au port d'Aden, dans le sud du pays, plus tôt cette semaine.La porte-parole du CICR à Sanaa, Marie Claire Feghali, a précisé que l'avion de son groupe a livré 18 tonnes de matériel médical pouvant soigner jusqu'à 1000 blessés.Le représentant de l'UNICEF, Julien Harneis, a pour sa part affirmé que l'agence de l'ONU pour les enfants avait envoyé 17 tonnes de médicaments, d'équipement médical, de suppléments pour 20 000 enfants sous-alimentés et de l'eau pour environ 80 000 personnes.Selon l'Organisation mondiale de la Santé, au moins 643 civils et combattants ont été tués dans le conflit au Yémen depuis le 19 mars. Au moins 2226 personnes ont été blessées et 100 000 ont fui leur maison.