NOUVELLES
09/04/2015 10:18 EDT | Actualisé 09/04/2015 11:01 EDT

Tragédie de L'Isle-Verte: la Résidence du Havre estime être jugée trop sévèrement (VIDÉO)

Le propriétaire de la Résidence du Havre, Roch Bernier, estime être « sévèrement ciblé » dans de nombreux commentaires à la suite dépôt du rapport en février sur l'incendie mortel à L'Isle-Verte. Il dit par contre appuyer la plupart des recommandations du rapport du coroner.

Le propriétaire de la Résidence a convoqué la presse ce matin pour réagir officiellement au rapport d'enquête du coroner Cyrille Delâge sur l'incendie du 23 janvier 2014.

M. Bernier ne prend aucune responsabilité dans le drame. Il soutient qu'un ensemble de facteurs ont mené à la tragédie. Il soutient que le plan d'urgence de la Résidence était en place, que la Résidence était certifiée par l'Agence de santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent et que les professionnels en prévention des incendies de la municipalité et de la MRC n'ont jamais signalé d'irrégularités.

Il rejette le blâme et soutient n'avoir pas été assez informé par les préventionnistes en incendie de la manière de gérer un tel événement.

D'autres réponses dans une enquête privée

M. Bernier soutient que l'enquête du coroner n'est pas « allée en profondeur » sur certains points. Il souligne avoir demandé une enquête privée et fera connaître prochainement les conclusions.

Le propriétaire continue de maintenir que l'incendie s'est déclaré au 2e étage comme l'a soutenu le gardien de nuit, contrairement aux expertises selon lesquels l'incendie se serait plutôt déclaré un premier étage.

En 2014, la Résidence du Havre hébergeait 36 résidents autonomes et semi-autonomes et 18 résidents non autonomes. Le 23 janvier 2014, 32 des résidents sont décédés en raison d'un incendie.

Galerie photo Incendie dans une résidence pour personnes âgées à L'Isle Verte (23 janvier 2014) Voyez les images