NOUVELLES
08/04/2015 06:40 EDT | Actualisé 08/04/2015 07:12 EDT

Premières frappes du Canada contre le groupe État islamique en Syrie

U.S. Pacific Fleet/Flickr
PACIFIC OCEAN (July 25, 2012) A Royal Canadian Air Force (RCAF) CF-18 Hornet from 425 Tactical Fighter Squadron in Bagotville, Quebec, gets refueled by a RCAF CC-130 Hercules air-to-air refueller from 435 Transport and Rescue Squadron, Winnipeg, Manitoba, over the Pacific Ocean near Joint Base Pearl Harbor-Hickam, in Honolulu, Hawaii, July 25 2012. Twenty-two nations, more than 40 ships and submarines, more than 200 aircraft and 25,000 personnel are participating in the biennial Rim of the Pacific (RIMPAC) exercise from June 29 to Aug. 3, in and around the Hawaiian Islands. The world's largest international maritime exercise, RIMPAC provides a unique training opportunity that helps participants foster and sustain the cooperative relationships that are critical to ensuring the safety of sea lanes and security on the world's oceans. RIMPAC 2012 is the 23rd exercise in the series that began in 1971. Canadian Forces photo by : MCpl Marc-Andre Gaudreault, Canadian Forces Combat Camera/RELEASED

Le Canada a mené ses premières frappes aériennes contre les positions du groupe Etat Islamique (EI) en Syrie, a annoncé mercredi le ministère canadien de la Défense.

"Deux F-18 canadiens, à l'aide de munitions à guidage de précision, ont participé à une frappe aérienne contre une garnison de l'EI" à proximité de la ville de Raqqa, bastion du groupe jihadiste, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Au total dix avions de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis ont participé au bombardement, y compris six chasseurs américains, selon le ministère, qui n'a pas précisé le ou les pays des deux autres appareils.

"La première frappe aérienne des Forces armées canadiennes a été exécutée avec succès", a déclaré le chef d'état-major de la Défense canadienne, le Général Tom Lawson. Les appareils sont rentrés à leur base en toute sécurité.

Les avions canadiens avaient précédemment effectué trois sorties au-dessus de la Syrie, mais sans procéder à des frappes.

Avec sa majorité à la Chambre des communes, le gouvernement conservateur du Premier ministre Stephen Harper a élargi le 30 mars à la Syrie la participation du Canada à la coalition internationale contre le groupe EI.

Initialement limitée à l'Irak et pour six mois, cette mission du Canada aux combats contre l'EI amorcée début octobre a été prolongée d'un an après le vote par les députés conservateurs.

"Nous ne pouvons pas rester en marge pendant que l'EI continue à lancer des appels au terrorisme contre le Canada (...) et nous ne pouvons pas non plus leur permettre de se réfugier en Syrie", avait estimé M. Harper pour justifier les frappes des avions canadiens en Syrie.

Contrairement à la mission en Irak appuyée par le gouvernement en place à Bagdad, les frappes en Syrie sont menées sans l'avis du président en place Bachar al-Assad.

Le Canada a dépêché auprès de la coalition internationale six chasseurs F-18, deux avions de surveillance Aurora, un avion de ravitaillement en vol et deux autres de transport. Environ 600 militaires sont basés au Koweït en soutien logistique.

Quelque 70 membres des forces spéciales sont depuis septembre chargés de conseiller et d'assister les forces kurdes dans le nord de l'Irak. L'un de ces soldats a été tué le 6 mars, pris par erreur pour cible par les milices kurdes.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La guerre en Syrie Mars 2015 Voyez les images