NOUVELLES
08/04/2015 03:00 EDT | Actualisé 08/04/2015 03:05 EDT

Manifestante blessée: une mise en demeure déposée

Une mise en demeure a été envoyée en bonne et due forme à la Ville de Québec et son service de police par l'avocat de Naomie Tremblay-Trudeau, cette étudiante blessée au visage par un tir de gaz lacrymogène lors d'une manifestation, le 26 mars.

Dans le document judiciaire, la plaignante exige des excuses et annonce son intention de réclamer des dommages et intérêts pour la brûlure subie au menton.

L'avocat de la famille, Me Marc Lemaire, ne précise pas pour l'instant le montant qu'il entend réclamer, puisque les séquelles de l'incident ne sont pas encore connues. Si Naomie Tremblay-Trudeau conserve une cicatrice permanente, les dommages demandés seront plus élevés.

« Dans un dossier de blessure corporelle, on attend généralement que la blessure se résorbe. Il faut prendre le temps que la cicatrice disparaisse ou apparaisse, selon le cas », affirme Me Lemaire.

Entente souhaitée

L'avocat attend maintenant l'appel des procureurs de la Ville. Il souhaite conclure une entente à l'amiable pour éviter le dépôt d'une poursuite civile.

« Je ne suis pas du genre à vouloir à tout prix, au nom de mes clients, intenter des poursuites civiles. Je suis plutôt du genre à vouloir obtenir une indemnité raisonnable pour mes clients », dit Me Lemaire.

L'avocat a aussi l'intention de déposer une plainte en déontologie contre le policier du Service de police de la Ville de Québec qui a tiré la cartouche de gaz irritant.

La Ville confirme avoir reçu la mise en demeure, mais refuse de commenter le dossier.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Manifestation étudiante du 23 mars à Montréal Voyez les images