POLITIQUE
07/04/2015 06:03 EDT | Actualisé 07/04/2015 06:07 EDT

Artistes, intellectuels et politiciens lancent le Manifeste pour un élan global contre «l'invasion» des pétrolières

David McNew via Getty Images
MCKITTRICK, CA - MARCH 23: Pump jacks and wells are seen in an oil field on the Monterey Shale formation where gas and oil extraction using hydraulic fracturing, or fracking, is on the verge of a boom on March 23, 2014 near McKittrick, California. Critics of fracking in California cite concerns over water usage and possible chemical pollution of ground water sources as California farmers are forced to leave unprecedented expanses of fields fallow in one of the worst droughts in California history. Concerns also include the possibility of earthquakes triggered by the fracking process which injects water, sand and various chemicals under high pressure into the ground to break the rock to release oil and gas for extraction though a well. The 800-mile-long San Andreas Fault runs north and south on the western side of the Monterey Formation in the Central Valley and is thought to be the most dangerous fault in the nation. Proponents of the fracking boom saying that the expansion of petroleum extraction is good for the economy and security by developing more domestic energy sources and increasing gas and oil exports. (Photo by David McNew/Getty Images)

Des politiciens, des artistes et des intellectuels, dont Dominic Champagne, Gabriel Nadeau-Dubois et Françoise David, réclament la fin des projets d'exploration et d'exploitation d'hydrocarbures au Québec, dans un manifeste rendu public aujourd'hui.

Un texte de Laurence Niosi

Les plus de 200 signataires du « Manifeste pour un élan global » s'opposent également à tout passage sur le territoire québécois de pétrole à des fins d'exportation et demandent au gouvernement libéral d'élaborer un plan pour réduire la consommation de pétrole de 50 % d'ici 2030 et atteindre la neutralité carbone pour 2050.

Ils exigent finalement que la Caisse de dépôt et placement du Québec désinvestisse le secteur des combustibles fossiles.

« Une noirceur nouvelle se répand sur le Québec. Elle a franchi les portes de notre pays. La pensée unique revient en force et s'empare de notre démocratie », déplorent les auteurs du manifeste.

« Nous avons le devoir de résister à l'invasion systématique de notre territoire par les pétrolières et par de puissants intérêts financiers. Le Québec a fondé sa modernité sur des valeurs fondamentales, dont l'énergie propre et le partage des richesses », poursuivent-ils.

Outre l'ancien leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois et le metteur en scène Dominic Champagne, plusieurs autres personnalités publiques ont élaboré le manifeste, dont la cofondatrice d'Équiterre Laure Waridel, le professeur à la retraite et ancien député péquiste Camil Bouchard, et le bassiste du groupe Les cowboys fringants, Jérôme Dupras.

Les auteurs espèrent récolter 100 000 signatures d'ici la Conférence de Paris sur les changements climatiques, qui aura lieu du 30 novembre au 15 décembre prochain.

Parmis les nombreux artistes signataires, notons : Yvons Deschamps, Richard Desjardins, Louis-José Houde, Diane Dufresne, Marie Laberge, Robert Lepage, Gilles Vigneault, Fred Pellerin et Lorraine Pintal.

Un passage à une nouvelle ère

Pour un des coauteurs Karel Mayrand, le manifeste - un clin d'œil au Refus global de Paul-Émile Borduas - a pour objectif de souligner le « passage à une nouvelle ère », ni plus ni moins.

« On ne pense pas que ça va se faire du jour au lendemain », reconnaît le directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki, en entrevue avec Radio-Canada. Il estime néanmoins que les Québécois adhéreront à leur message et se l'approprieront.

« Tous les projets de transports de pétrole, comme Énergie Est, sont presque à 100 % destinés à l'exportation. On a la chance de dire non. Les projets de transports par train qui continuent, il y en a encore à Amqui, à Mégantic. C'est une invasion, car on ne nous a jamais consultés », déplore-t-il.

Parmi les signataires du manifeste figurent plusieurs personnalités issues de formations politiques, dont François David et Amir Khadir de Québec solidaire, et Sylvain Gaudreault et Martine Ouellet du Parti québécois.

Lors du second débat officiel des candidats à la direction du PQ, Martine Ouellet s'est prononcé contre l'exploitation pétrolière sur l'île d'Anticosti, tout comme son adversaire Alexandre Cloutier. Notons à cet effet que l'auteur-compositeur Louis-Jean Cormier, signataire du manifeste, appuie ouvertement Alexandre Cloutier dans cette course. Ajoutons enfin que Sylvain Gaudreault joue un rôle de premier plan auprès de l'aspirant chef Bernard Drainville dans le cadre de cette même course.

Les auteurs du manifeste entretiendrait-ils un programme politique? « Notre manifeste est là et on invite tous les élus à la signer, peu importe leur couleur politique. [...], laisse tomber Karel Mayrand. Que des politiciens parlent de valeurs, pour nous c'est positif, la discussion continue ».

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Comprendre les projets de pipelines Voyez les images