DIVERTISSEMENT
07/04/2015 07:12 EDT | Actualisé 07/04/2015 07:13 EDT

«Maman est une étoile» de Mylène Moisan : un récit qui célèbre la vie

Jocelyn Bernier

À quelques jours de Noël, en 2013, son histoire avait touché des milliers de lecteurs. Le récit du combat contre le cancer de la jeune Jolyane Fortier, sous la plume de la journaliste Mylène Moisan, vient de passer de la chronique au livre.

Chroniqueuse au Soleil depuis 2012, Mylène Moisan s’intéresse aux histoires à la fois banales et extraordinaires que personne ne raconte. Fin 2013, elle reçoit un courriel du père d’une amie de Jolyane, qui lui raconte que sa fille vit une situation particulière avec une amie mourante. «J’ai contacté par Facebook le conjoint de Jolyane, Martin Létourneau, en lui disant que si jamais il voulait me raconter son histoire, j’aimerais l’écrire. C’était dans les derniers moments de Jolyane, à l’époque du mariage, et il voulait les vivre seul avec elle. Deux semaines après le décès, il a communiqué avec moi, on s’est rencontrés début décembre et j’ai écrit la chronique», raconte Mylène Moisan.

Cette chronique, qui porte le même titre que le livre, a ému beaucoup, beaucoup de gens.

En tout, elle a été partagée 139 000 fois sur Facebook. Pourquoi une telle réaction? «Je crois qu’il y a quelque chose dans cette histoire qui rejoint les gens, les touche», explique la chroniqueuse. «C’est une histoire unique et universelle à la fois», celle d’une jeune mère de deux enfants, profondément amoureuse de son conjoint, qui se retrouve du jour au lendemain condamnée par un cancer agressif.

Pour passer de la chronique au livre d’un récit aussi intime, Mylène Moisan a pu compter sur l’étroite collaboration du conjoint de Jolyane, Martin Létourneau. «Martin a été très généreux, il a beaucoup participé au livre. C’était évident que s’il n’avait pas été d’accord, le projet n’aurait pas eu lieu. La mère de Jolyane et lui ont lu peut-être cinq versions du récit, pour être sûrs que ça reflétait l’histoire qu’ils avaient vécue.» Les rencontres se sont étalées sur deux semaines à peine, la chroniqueuse faisant minutieusement ses recherches et écrivant tard le soir. «J’écrivais à Martin sur Facebook pour valider des détails. Par exemple, c’était quoi le parfum de Jolyane? C’était des questions précises, intimes de sa vie avec elle, j’étais consciente que je le replongeais dans ses souvenirs. C’est particulier, je connais Jolyane mieux que bien des personnes que je côtoie même si je n’ai jamais pu la rencontrer.»

Parmi toutes les chroniques signées par Mylène Moisan, celle-ci a retenu l’attention des Éditions La Presse. «Le sujet contenait plus que les derniers jours de Jolyane et sa mort.

Elle avait une vie sociale très animée, c’était quelqu’un qui se démarquait même avant le cancer. Je voulais aussi montrer l’année qui suit son décès, parler de ce qui se passe quand quelqu’un comme ça part.» Pour la chroniqueuse, c’est en quelque sorte une façon de prolonger le projet de Jolyane. «Elle a préparé beaucoup de choses pour ses enfants : des photos, des vidéos, un journal intime; c’était important pour elle de laisser une marque. Ce récit, c’est un peu comme la continuité de ce qu’elle a fait, un témoignage, un legs pour ceux qui restent.»

Maman est une étoile – l’histoire de Jolyane de Mylène Moisan Les Éditions La Presse

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Un roman d'anticipation pour flipper: 1984 de George Orwell
    Un roman d'anticipation pour flipper: 1984 de George Orwell
    DR
    Dès 1949, George Orwell réussissait à faire frémir de peur ses lecteurs grâce à la société imaginaire et dark dépeinte dans son roman 1984. Le romancier y décrit une Grande-Bretagne bouffée par un régime totalitaire inspiré du nazisme et du stalinisme. Entre les mensonges du Parti Extérieur, l'amnésie sélective des habitants et la négation des sentiments, Winston Smith, 39 ans, fait tout ce qu'il peut pour dissimuler ses opinions contestataires. Mais sa rencontre avec la belle Julia va lui faire croire qu'un soulèvement est possible... Entre dystopie et science-fiction, 1984 continue de faire froid dans le dos, plus de 65 ans après sa publication.

    Editions Folio, prix: 8,50 euros
  • Un polar pour frémir: Le Dahlia Noir de James Ellroy
    Un polar pour frémir: Le Dahlia Noir de James Ellroy
    DR
    Attention, thriller culte. Paru en 1987, ce roman policier s'inspire d'un célèbre fait divers : l'assassinat d'Elizabeth Ann Short, une aspirante actrice de 22 ans, retrouvée dans un terrain vague de Los Angeles le corps affreusement mutilé. A ce meurtre jamais élucidé, James Ellroy mêle deux enquêteurs fictionnels, Bucky et Lee. Dur, violent, parfois sadique, Le Dahlia Noir n'est pas qu'un simple roman policier, c'est avant tout une oeuvre qui érige la ville de L.A. en véritable héroïne.

    Editions Rivage Noir, prix: 9,65 euros
  • Un livre féministe pour réfléchir: La cause des femmes de Gisèle Halimi
    Un livre féministe pour réfléchir: La cause des femmes de Gisèle Halimi
    DR
    Cet ouvrage est essentiel pour comprendre l'émancipation des femmes en France. Il relate le procès de Bobigny en 1972 durant lequel cinq femmes comparaissaient pour avortement et complicité d'avortement. Marie-Claire, 16 ans, était au centre du procès. Violée par un garçon de son lycée, elle avait eu recours à l'IVG avec la complicité de sa mère et d'amies à elle. Ce livre donne la parole à la jeune fille ainsi qu'à Gisèle Halimi, l'avocate des cinq femmes et féministe engagée. Le procès de Bobigny contribua à la dépénalisation de l'avortement. Un livre toujours important alors que la loi Veil fêtait récemment ses 40 ans.

    Editions Folio, prix: 9 euros
  • Un recueil de lettres pour s'émouvoir: Lettres à Fanny de John Keats
    Un recueil de lettres pour s'émouvoir: Lettres à Fanny de John Keats
    DR
    Poète emblématique du romantisme anglais, John Keats s'éprend un jour de la fille de ses nouveaux voisins, Fanny Brawne. Les deux jeunes gens vivront une passion dévorante mais difficile car hantée par la maladie du poète. Ce recueil met en lumière 37 lettres écrites durant les deux dernières années de la vie de John Keats, emporté par la tuberculose à seulement 25 ans et à des kilomètres de son amour. Teintée d'une poésie pure et vulnérable, cette correspondance doit se savourer avec la plus grande délicatesse.

    Editions Rivages poche, prix: 7,65 euros
  • Un livre franchement drôle pour rire : Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis
    Un livre franchement drôle pour rire : Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis
    DR
    C'est en 1960 que le Britannique Roy Lewis publie ce roman désopilant et réjouissant. Ernest, un jeune homme préhistorique du Pléistocène moyen raconte les aventures de sa famille, et surtout de son père, Edouard, un inventeur. Toujours à l'affût de nouvelles idées, il invente le feu et même l'arc. Mais entre ceux qui veulent évoluer et ceux qui ont peur du changement, les situations cocasses vont s'enchaîner à une allure folle. Un livre décalé, où notre société moderne se voit projeter chez nos ancêtres préhistoriques.

    Editions Pocket, prix: 4,90 euros