NOUVELLES
07/04/2015 10:31 EDT | Actualisé 07/06/2015 01:12 EDT

Gérard Deltell quitte la CAQ pour tenter sa chance avec les conservateurs

Gérard Deltell espère aider le premier ministre Stephen Harper à réaliser des gains au Québec aux prochaines élections.Le député de la Coalition avenir Québec (CAQ) a confirmé mardi ce à quoi la plupart des observateurs politiques s'attendaient, c'est-à-dire qu'il abandonnait le navire caquiste pour se présenter comme candidat à l'investiture pour le Parti conservateur.«Je suis un bleu, un vrai bleu, un vieux bleu. Je retourne à la maison et j'en suis fort heureux», a-t-il lâché en conférence de presse à Loretteville, dans la circonscription qu'il représentait à l'Assemblée nationale.M. Deltell a par ailleurs annoncé qu'il renonçait à sa prime de départ de 114 000 $ et qu'il ne toucherait pas la rente de 388 000 $ à laquelle il a droit avant d'atteindre l'âge de 65 ans.Il n'en demeure pas moins que les commettants de la circonscription provinciale de Chauveau lui ont confié il y a un an, jour pour jour, le mandat de les représenter au Salon bleu, et qu'une élection partielle devra être déclenchée pour le remplacer.Mais le politicien assure que cette décision «évolutive» n'était «pas du tout dans (son) plan de match initial» et qu'elle témoignait en fait de l'écoute dont il a fait preuve auprès de ses électeurs, qui lui disaient en grand nombre «vas-y Gérard, on a besoin de toi».Vantant le leadership du premier ministre Harper, il a soutenu que le Parti conservateur était sur une belle lancée dans la région de Québec et plaidé que la Chambre des communes, à Ottawa, devait compter davantage de députés québécois.Il a dit embrasser les valeurs défendues par les conservateurs fédéraux, y compris en ce qui concerne le registre des armes d'épaule, auquel il a dit s'opposer.«Je ne suis pas en faveur du registre des armes à feu», a-t-il tranché, soulignant que le Québec a une «sensibilité particulière» face à cet enjeu après avoir été «tétanisé» par des drames comme la fusillade meurtrière survenue en décembre 1989 à Polytechnique.M. Deltell se présentera comme candidat à l'investiture conservatrice dans Louis-Saint-Laurent, une circonscription de Québec que le Nouveau Parti démocratique (NPD) avait remporté avec une faible majorité aux dernières élections de mai 2011.La députée sortante du NPD, Alexandrine Latendresse, a déjà annoncé qu'elle ne se représenterait pas. C'est G. Daniel Caron, ancien ambassadeur du Canada en Ukraine, qui portera les couleurs néo-démocrates.Élu député de l'Assemblée nationale pour la première fois en 2008 sous la bannière de la défunte Action démocratique du Québec (ADQ), Gérard Deltell était devenu environ un an plus tard chef de ce parti jusqu'à sa fusion avec la CAQ, en 2012.Il a été réélu en 2012 et en 2014.M. Deltell ne sera pas le seul à briguer l'investiture comme conservateur dans Louis-Saint-Laurent: Nathalie D'Amours, ex-présidente d'une association d'éducateurs en garderie, a annoncé il y a quelques jours sur sa page Facebook qu'elle se lançait dans l'aventure.