NOUVELLES
07/04/2015 08:34 EDT | Actualisé 07/06/2015 01:12 EDT

Afghanistan: femmes activistes violentées selon Amnistie internationale

KABOUL - Des femmes afghanes qui oeuvrent dans leur pays pour améliorer les conditions de vie des gens et les droits humains subissent une violence croissante incluant des menaces, des agressions sexuelles et même des meurtres, a dénoncé mardi Amnistie internationale.L'organisation londonienne déplore dans un rapport dévoilé à Kaboul que tant le gouvernement de l'Afghanistan que la communauté internationale aient abandonné ces activistes à leur sort, en dépit des progrès réalisés au cours de la dernière décennie.Le rapport repose sur une cinquantaine d'entretiens entre des représentants d'Amnistie internationale et des femmes activistes et leurs proches. Amnistie constate que les autorités afghanes ferment systématiquement les yeux sur les menaces dont sont victimes les femmes.«La manque de protection est tout simplement choquant», a dit aux journalistes Salil Shetty, le secrétaire général d'Amnistie internationale.Il a ajouté qu'une seule arrestation a été effectuée dans les 50 cas étudiés par son organisation. Dans tous les autres cas, a-t-il dit, les plaintes ont été ignorées ou négligées par les responsables.Il y a quelques jours, une femme de 27 ans a été battue à mort dans une rue du centre de Kaboul pendant que des spectateurs filmaient l'agression. Des témoins affirment que ce jour-là, la police n'avait rien fait pour empêcher l'attaque et que dans certains cas, des policiers participent à de telles agressions.La victime avait été injustement accusée d'avoir brûlé une copie du Coran.Amnistie internationale assure que des gens prenant la défense des droits des femmes en Afghanistan mettent leur propre vie en péril pour en avoir parlé.Et si plusieurs attaques contre les femmes sont perpétrées par les talibans ou d'autres forces conservatrices, les femmes sont aussi victimisées par des responsables gouvernementaux, des commandants locaux et même des collègues masculins, poursuit le rapport.