NOUVELLES
07/04/2015 13:35 EDT | Actualisé 07/06/2015 01:12 EDT

4,5 millions de dollars à la recherche contre le cancer du sein au Québec

Grâce aux dons recueillis, la Fondation du cancer du sein du Québec est en mesure cette année de consacrer 4,5 millions de dollars à neuf chercheurs d'ici.

« Ce sont les dons de Monsieur et de Madame tout le monde, ceux de nos partenaires corporatifs ou encore ceux offerts par des gens qui organisent des événements comme des soupers spaghettis qui rendent ça possible », explique Joëlle-Ann Blanchette, de la Fondation.

La recherche est plus que jamais essentielle, car, au Canada :

  • une femme sur 9 sera un jour diagnostiquée d'un cancer du sein;
  • de ce nombre, une sur 30 en mourra;
  • au Québec, il s'effectue 6000 diagnostics de cancer du sein chaque année;
  • au pays, ce nombre est de 24 000;
  • le taux de survie de ce type de cancer est de 88 %.

Place à l'espoir... mais la partie n'est pas gagnée

Les 4,5 millions de dollars seront distribués pour la poursuite de neuf projets de recherche variés. L'un de ces projets vise à développer un vaccin.

Maxime Dumais, directeur de la recherche à la Fondation du cancer du sein du Québec, explique : « On va parler d'un vaccin de traitement. On veut aider le système immunitaire des gens atteints à combattre la maladie ».

Un cancer qui prend diverses formes

Certains cancers du sein restent localisés. D'autres forment d'insidieuses métastases qui s'en vont gruger d'autres organes.

L'un des projets de recherche financés dans le cadre de cette annonce est destiné à contrer l'apparition de métastases.

Un autre projet de recherche consiste à identifier quelle est la mutation, le lien héréditaire, qui permettra éventuellement d'expliquer pourquoi, dans une famille, on compte un nombre élevé de femmes atteintes du cancer du sein.

Depuis 20 ans, on comprend beaucoup mieux le lien entre l'hérédité et le cancer du sein, affirme Maxime Dumais.

Le cas de l'actrice Angelina Jolie, très médiatisé, est très particulier, d'expliquer M. Dumais : « Dans son cas à elle, le risque était très élevé, jusqu'à 87 %, de développer la maladie, dans un horizon de 10 ans ».

Certains chercheurs avancent qu'on pourrait expliquer environ la moitié des cancers par l'hérédité. « On ne sait pas encore quels seraient les gènes impliqués », dit Maxime Dumais.

À la recherche d'un médicament

Le Dr Moulay Alaoui-Jamali, rattaché à l'Hôpital général juif de Montréal, fait de la recherche fondamentale destinée à jeter les bases de recherches futures pour trouver un médicament. Dans le cadre de sa recherche, ce médecin tente de reprogrammer la cellule devenue métastatique ou celle qui a le potentiel de devenir métastatique.

Le cancer du sein est la forme de cancer qui touche actuellement le plus grand nombre de femmes au Québec.

C'est la deuxième cause de mortalité par cancer chez les femmes.

À la Fondation du cancer du sein du Québec, qui célèbre cette année son vingtième anniversaire, on a jusqu'ici alloué plus de 25 millions de dollars à la recherche, dont les sommes annoncées aujourd'hui.

Pour sélectionner les projets de recherche qui se mériteront ces fonds précieux, le comité d'experts de la Fondation du cancer du sein du Québec s'allie à celui de la Société de recherche sur le cancer, un organisme national, sans but lucratif, dont la mission depuis 1945 est de financer exclusivement la recherche sur tous les types de cancer.

En 2011, la Fondation du cancer du sein du Québec était parvenue à distribuer plus de 8 millions de dollars en subventions de recherche.