NOUVELLES
07/04/2015 11:57 EDT | Actualisé 07/04/2015 12:00 EDT

Un quatrième New-Yorkais arrêté pour soutien au groupe EI

ASSOCIATED PRESS
FILE. In this Jan. 8, 2015 file photo, a police officer walks through Times Squarein New York. In bustling Times Square, where scores of tourists wander through streets clogged with traffic and hawkers selling trinkets, low-level enforcement activity has all but grinded to a halt. The slowdown is happening city wide, but it’s unclear whether it’s a blip or the new status quo and what it means for the broken windows style of policing. (AP Photo/Seth Wenig, File)

Un New-Yorkais a été arrêté, soupçonné d'avoir voulu soutenir les djihadistes du groupe État islamique (EI) en Syrie, selon le département de la Justice mardi, après que trois suspects ont récemment déjà plaidé non coupable pour des poursuites identiques.

Dilkhayot Kasimov, 26 ans, est poursuivi pour avoir voulu fournir un soutien matériel au groupe EI. Il est accusé d'avoir voulu se rendre en Syrie "dans le but de participer au djihad violent pour le compte de l'EI", a ajouté le département de la Justice.

Les autorités américaines ont aussi indiqué que Kasimov avait "encouragé d'autres personnes à participer au jdihad violent", selon des messages électroniques découverts par les enquêteurs.

S'il est reconnu coupable, l'accusé encourt 30 ans de prison. Il doit comparaître le 8 avril.

La procureure fédérale de Brooklyn Loretta Lynch a déclaré que le gouvernement restait "vigilant" dans son combat contre les groupes "terroristes".

Kasimov faisait partie d'un groupe comprenant aussi deux Ouzbeks et un Kazakh habitant New York. Deux de ses co-accusés avaient été arrêtés en février pour avoir voulu rejoindre le groupe EI en Syrie, le troisième avait apporté son soutien financier, selon le parquet.

Ils sont poursuivis pour soutien à une organisation terroriste étrangère et ont tous trois plaidé non coupable en mars.

Le chef de la police de New York, Bill Bratton, a souligné que l'arrestation de Kasimov était un pas important, et il a promis de traquer toute personne désireuse d'apporter un quelconque soutien au groupe EI.

"L'argent est l'oxygène qui alimente le terrorisme", a dit M. Bratton. "Cette enquête prouve que nous ne négligerons aucune piste pour nous attaquer au financement ou au soutien à des organisations terroristes comme le groupe EI".

La semaine passée, deux jeunes New-Yorkaises ont également été arrêtées pour avoir voulu commettre des attentats aux États-Unis au nom du groupe EI. Les deux jeunes femmes ont été confondues grâce à un agent du FBI infiltré.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'État islamique en 7 points Voyez les images