NOUVELLES
06/04/2015 07:14 EDT | Actualisé 06/04/2015 07:16 EDT

Une professeure de l'Université Laval à la défense de Gabriel Marcoux-Chabot

Radio-Canada.ca

Dans une lettre adressée à Régis Labeaume, la professeure de littérature Marie-Andrée Beaudet demande au maire de répondre de manière respectueuse à la récente sortie médiatique de Gabriel Marcoux-Chabot, alias Banane rebelle. Celui-ci demande l'abolition de l'article du Règlement sur la paix et le bon ordre, qui force les manifestants à dévoiler leur itinéraire.

Vendredi, le maire Labeaume avait répondu à la demande de Gabriel Marcoux-Chabot en disant : « Je m'en fous de la banane. »

La professeure s'indigne du traitement réservé aux manifestants : « Je trouve inadmissible qu'un maire, quelqu'un en autorité, ridiculise un jeune manifestant. Il faut une écoute, il faut de la tolérance et il faut aussi du dialogue social. »

Depuis sa mise en ligne la semaine dernière, près de 2000 personnes ont cosigné la lettre de Gabriel Marcoux-Chabot pour exiger l'abolition de l'article 19.2.

Le point sur la grève

Une quinzaine d'associations représentant plus de 3000 étudiants sont toujours en grève à l'Université Laval. La plupart d'entre elles se sont dotées il y a deux semaines d'un mandat de grève reconductible. Les étudiants doivent voter dans les jours qui viennent pour la poursuite ou la fin de la grève.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Manifestation contre l'austérité à Montréal, 2 avril 2015 Voyez les images