NOUVELLES
06/04/2015 11:16 EDT

Syrie: libération des 300 Kurdes enlevés par des islamistes

Anadolu Agency via Getty Images
GAZA CITY, GAZA - APRIL 05: A group of Palestinians stage a demonstration on the call of Hamas for the protection of Palestinian refugees and end of clashes in Yarmouk Camp, in Gaza City, Gaza on April 05, 2015. Demonstrators hold banners and shout slogans during protest. (Photo by Mustafa Hassona/Anadolu Agency/Getty Images)

Des combattants islamistes ont libéré lundi soir quelque 300 civils kurdes qu'ils avaient enlevés plusieurs heures à un point de contrôle dans la province d'Ibleb, dans le nord-ouest de la Syrie, ont indiqué des sources kurdes et une ONG.

Par ailleurs, dans la province centrale de Hama, sept personnes ont été tuées et 28 autres blessées par des bombardements du groupe djihadiste État islamique (EI), contre Salamiyé, une localité peuplée en majorité d'ismaélites, confession dérivée du chiisme, selon l’Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

"Les 300 personnes à bord de cinq bus et d'un minibus venant de la localité kurde d'Afrine ont été libérées lundi soir après voir été retenues toute la journée par le groupe islamiste Jeich al-Islam alors qu'elles se rendaient à Alep pour percevoir leur salaire", a affirmé à l'AFP Nawaf Khalil, porte-parole du Parti de l'Union démocratique (PYD) en Europe.

"Elles ont été libérées en échange de trois islamistes qui avaient été arrêtés auparavant par les forces kurdes à Afrine", a-t-il ajouté. Les groupes islamistes, alliés aux djihadistes du Front Al-Nosra, sont très actifs dans la province d'Idleb où ils combattent notamment le régime.

L'OSDH a également confirmé la libération du groupe.

Depuis quatre ans, la Syrie est le théâtre d'une guerre civile, devenue complexe avec la montée en puissance des groupes djihadistes qui combattent aussi bien les rebelles modérés que les forces du régime.

Dans la province de Hama, après le bombardement de Salamiyé, l'armée a riposté en bombardant le secteur à l'est de la localité contrôlée par les djihadistes de l'EI et du Front al-Nosra.

Le 31 mars, dans la même région, l'EI avait exécuté au moins 30 personnes, dont des enfants, dans un raid contre Majaoubé, un village mixte où cohabitent des sunnites, des alaouites et des ismaélites.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Portraits d'enfants syriens aidés par l'Unicef Voyez les images